CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Publications > Covid-19 : la veille du CRES > Covid-19 : les communiqués officiels > Semaine du 11 mai 2020

Publications

Semaine du 11 mai 2020

17 mai 2020

Point de situation coronavirus 17 mai 2020

Le ministère des Solidarités et de la Santé tient un point presse quotidien pour informer sur l’évolution de la situation en France.

Ministère de la santé, 2020-05-17

Voir le communiqué


16 mai 2020

Enquêtes autour des cas de Covid-19 et utilisation des tests sérologiques : le communiqué de l'Académie de médecine

Dans le cadre de la stratégie nationale d’enquête autour des cas de Covid-19, et dans l’état actuel des connaissances, l’Académie nationale de médecine recommande :

– que seuls les tests recommandés par le CNR et faisant partie de la liste proposée par le Ministère de la Santé soient utilisés, et remboursés s’ils sont prescrits

– que les tests sérologiques soient systématiquement associés aux tests PCR pour l’identification de foyers d’infections et la détection des contacts

– que les personnes testées positives en PCR, quel que soit le résultat de la sérologie, soient placées en isolement, suivies et testées chaque semaine jusqu’à la négativation du test PCR

– que les personnes ayant une sérologie et un test PCR négatifs soient placées en isolement pendant deux semaines et que la sortie de l’isolement soit conditionnée par un contrôle de la négativité du test PCR

– que les personnes ayant un test PCR négatif et une sérologie positive, au moins une semaine après avoir présenté des signes cliniques compatibles avec une infection par le SARS-CoV-2, soient considérées comme immunisées et ne soient pas placées en isolement.

Académie nationale de médecine, 2020-05-16

Voir le communiqué


15 mai 2020

OMS : une plateforme pour récueillir des données sur la maladie de Kawasaki

Des clusters d'enfants et d'adolescents admis en réanimation avec des symptomes similaires à ceux de la maladie de Kawasaki ont été récemment décrits en Europe et en Amérique du Nord.

Pour en identifier les facteurs de risque et décrire les traitements, l'OMS évoque un besoin urgent de données standardisées qui en décriraient les aspects cliniques et l'épidémiologie. Elle a conçu une plateforme et appelle les contributeurs à y entrer leurs données.

OMS, 2020-05-15

Voir le communiqué (en anglais)


15 mai 2020

Financement de 45 nouveaux projets de recherche appliquée sur le coronavirus

Le ministre de la santé annonce le financement de 45 nouveaux projets de recherche appliquée sur le Covid-19, pour près de 22 millions d’euros, et encourage les Français à participer aux études.

Ces nouveaux projets de recherche couvrent à la fois la médecine en établissements et la médecine de ville. Ils s’attachent notamment à la mise en place de nouveaux traitements mais aussi au suivi de populations spécifiques souffrant de maladies chroniques ou dans des situations précaires, à l’étude de nouvelles organisations des soins ou encore au suivi de l’évolution de l’épidémie.

Ministère de la santé, 2020-05-15

Voir le communiqué


14 mai 2020

L'ANSM alerte sur le risque de troubles neuropsychiatriques liés à l'hydroxychloroquine et à la chloroquine

Dans le cadre de la surveillance renforcée des effets indésirables des médicaments utilisés chez les patients atteints du COVID-19, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) publie le 14 mai un point d'information.

Elle indique avoir été informée par l'Agence espagnole des médicaments (AEMPS) de la survenue de troubles neuropsychiatriques, notamment des symptômes aigus de psychose, tentative de suicide ou suicide, chez des patients atteints du COVID-19 traités par hydroxychloroquine.

L'ANSM a demandé aux promoteurs et investigateurs d’essais cliniques utilisant de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine de prendre en compte et de surveiller ce risque.

ANSM, 2020-05-14

La note de l'ANSM


14 mai 2020

Etude Discovery : point d'étape de l'INSERM au 14 mai 2020

Discovery a été cité récemment par la Commission Européenne comme le seul grand essai académique européen évaluant des antiviraux dans le Covid-19. Il est mené en complète coordination avec Solidarity ; le consortium d’essais cliniques de l’OMS ; et contribue ainsi à l’effort global international pour trouver des traitements contre le Covid. Au 12 mai 2020, 750 patients ont été recrutés en France et Discovery se poursuit sur les 4 bras thérapeutiques.

INSERM, 2020-05-14

En savoir plus


14 mai 2020

Crise, déconfinement : 4 mesures plébiscitées par les infirmier(e)s

Dans un contexte marqué à la fois par plusieurs semaines de crise, durant lesquelles les infirmiers ont été particulièrement engagés, et par l’entrée dans une phase de déconfinement progressif, qui présente de nouveaux enjeux sanitaires et mobilisera tout autant (mais différemment) la profession, l’Ordre National des Infirmiers a souhaité consulter les infirmières et les infirmiers de toute la France sur leurs priorités.

Plus de 70 000 infirmier(e)s ont répondu à cette nouvelle consultation, réalisée en ligne, du 7 au 12 mai 2020. 4 mesures sont plébiscitées, relatives au statut de pupille de la Nation pour les enfants de professionnels de santé décédés, à l'autorisation de prescription des tests de dépistage, à l'élargissement du télésoin et à la fourniture de tous les équipements de protection nécessaires (47 % des infirmiers déclarent ne pas disposer de protections adaptées en quantité suffisante).

Ordre national des infirmiers, 2020-05-14

Voir le communiqué


14 mai 2020

Point de situation coronavirus 14 mai 2020

Le ministère des Solidarités et de la Santé tient un point presse quotidien pour informer sur l’évolution de la situation en France.

il y a notammenté été raporté que le cap des 10.000 décès de résidents en établissements médico-sociaux a été dépassé jeudi 14 mai.

Ministère de la santé, 2020-05-14

Voir le communiqué


14 mai 2020

Syndrome pédiatrique de type Kawasaki potentiellement lié au Covid-19 : 125 signalements en France

Depuis le 1er mars, 125 signalements de syndromes pédiatriques atypiques de type Kawasaki potentiellement en lien avec le Covid-19 ont été rapportés en France, a annoncé Santé publique France jeudi soir dans son point épidémiologique hebdomadaire.  Ce syndrome inflammatoire sévère chez l’enfant parait actuellement en cours de régression.

Santé publique France, 2020-05-14

Voir la dépêche APM News

Voir le point épidémiologique de Santé publique France


14 mai 2020

Santé publique France : mise en place d'une surveillance spécifique auprès des professionnels du système de santé

Particulièrement exposés aux risques d’infections au SARS-CoV-2, les professionnels travaillant au coeur du système de soins font aujourd’hui l’objet d’une surveillance spécifique. Deux dispositifs ont été mis en place afin de recenser et mieux connaître les infections au sein de cette population. D’une part, une surveillance permettant aux établissements de santé de déclarer les cas de Covid-19 chez l’ensemble des personnels soignants et non-soignants à l’aide d’un web-questionnaire. D’autre part, une enquête individuelle à destination de tous les professionnels de santé (hospitaliers, libéraux, EHPAD, autres établissements médico-sociaux…).

Santé publique France, en lien avec le Groupe d'étude sur le risque d'exposition des soignants aux agents infectieux (Geres) et accompagné par les Centres d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias), invite tous les établissements de santé à contribuer à cette surveillance, ainsi que tous les professionnels de santé à participer à cette enquête individuelle. Ces deux outils compléteront, pour la surveillance épidémiologique d’une population très exposée, ceux déjà mis en place pour la population générale.

Santé publique France, 2020-05-14

En savoir plus


14 mai 2020

DGS urgent : prise en charge par les médecins de ville des patients atteints de Covid-19

Concernant la prise en charge par les médecins de ville des patients atteints de Covid-19 en phase de déconfinement, le ministère de la santé publie une nouvelle fiche téléchargeable, qui donne des informations sur la prise en charge de ces patients, du diagnostic à la stratégie de contact-tracing.

Ministère de la santé, 2020-05-14Voir la fichePar ailleurs, la DGS informe sur la liste de tous les laboratoires et lieux de dépistage, les conseils de précaution à donner aux patients les plus à risque de complications graves et à leur entourage pour éviter les contaminations, les outils disponibles, les consignes pour la mise en place du contact tracing.

Ministère de la santé, 2020-05-13

En savoir plus


14 mai 2020

Inserm : à la recherche de biomarqueurs immunitaires

Une équipe Inserm va analyser la réponse immunitaire de personnes atteintes de Covid-19 et comparer celle de patients guéris à celle de malades en situation critique qui nécessitent une ventilation assistée. L’objectif est d’identifier des marqueurs de l’évolution favorable ou défavorable de la maladie, mais aussi d’étudier les cellules mémoires productrices d’anticorps anti-SARS-CoV-2. Ce projet, baptisé Harmonicov, vient de démarrer. À terme, il inclura une centaine de participants.

Inserm, 2020-05-14

En savoir plus


13 mai 2020

OMS : le Covid pourrait entrainer des décès supplémentaires dûs au VIH et un retour en arrière dans de nombreux pays

Pour l'Organisation mondiale de la santé, la perturbation des services liée au Covid-19 pourrait entraîner des centaines de milliers de décès supplémentaires dûs au VIH. Les progrès réalisés en matière de prévention de la transmission mère-enfant du VIH pourraient être remis en cause, du fait de l’augmentation de 104 % des nouvelles infections par le VIH chez les enfants.

Voir le communiqué

Par ailleurs, dans un autre communiqué du 13 mai, l'OMS indique que si "les personnes vivent plus longtemps et en meilleure santé, la COVID-19 menace d’entraîner un retour en arrière".

OMS, 2020-05-11 et 2020-05-13

Voir le communiqué


13 mai 2020

Un rapport de l'ONU alerte sur le stress et les troubles mentaux

Le Covid-19 risque d'entraîner une autre crise majeure de santé publique en provoquant une grande détresse psychologique, s'alarment les Nations unies. Car "même quand la pandémie sera maîtrisée, le deuil, l'anxiété et la dépression continueront d'affecter les personnes et les communautés", prévient le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

ONU, 2020-05-13

Voir le communiqué


13 mai 2020

Face au Covid-19, vaccinons contre la grippe : le communiqué de l'Académie de médecine

Pour l'Académie nationale de médecine, les incertitudes sur la survenue d’une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 et sur l’ampleur de la prochaine grippe saisonnière doivent faire envisager le scénario catastrophique dans lequel la conjonction des deux épidémies entraînerait un engorgement des services de réanimation et un nouveau pic de surmortalité, en particulier dans les EHPAD.

Elle recommande :

1. d’initier une campagne d’information de grande ampleur « grippe et Covid-19 » pour sensibiliser la population aux risques d’une co-épidémie

2. d’associer la vaccination antigrippale et la vaccination antipneumococcique chez les personnes âgées de plus de 65 ans, en raison de la gravité des infections invasives à pneumocoque sur ce terrain

3. de rendre obligatoire la vaccination antigrippale pour tous les soignants et les personnels sociaux en contact avec les personnes vulnérables

4. d’inscrire l’obligation pour les médecins de proposer la vaccination antigrippale à toutes les personnes consultantes.

Académie nationale de médecine, 2020-05-13

Voir le communiqué


13 mai 2020

Covid-19 et retour des enfants à l'école : la tribune de la Société Française de Pédiatrie

Inquiète des règles imposées aux enfants à l’occasion de la réouverture des écoles, la Société française de pédiatrie (SFP) a publié une tribune « Retour à l’école et Covid-19 : il est urgent de maitriser nos peurs et aller de l’avant pour le bien des enfants » dans le Quotidien du Médecin le 13 mai dernier. Cette tribune a été complétée d'une lettre ouverte aux parents et professionnels de l'enfance.

La SFP et les différentes sociétés de spécialités pédiatriques prenaient fermement position pour un retour des enfants dans leur établissement scolaire, y compris pour ceux ayant une maladie chronique. Estimant par ailleurs que " les mesures de distanciations excessives (comme la suppression des espaces de jeux, l’interdiction aux enfants de jouer entre eux, ou l’impossibilité de consoler un enfant) sont inutiles voire préjudiciables".

Société française de pédiatrie, 2020-05-13

Voir la tribune

Voir la lettre ouverte aux parents


13 mai 2020

Point de situation coronavirus 13 mai 2020

Le ministère des Solidarités et de la Santé tient un point presse quotidien pour informer sur l’évolution de la situation en France.

Il est notamment rappelé à la population que dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, et même s’ils sont légers, il convient de consulter un médecin dans les 24 heures.

Ministère de la santé, 2020-05-13

Voir le communiqué


13 mai 2020

Souffrance des professionnels de santé, malades chroniques : de nouvelles réponses rapides de la HAS

Depuis plusieurs semaines, les professionnels du monde de la santé font face à l’épidémie de Covid-19. Ils sont pour certains confrontés - avec une fréquence inaccoutumée - à un stress intense, à des traumatismes, à la mort ; ce qui les expose à un risque important d’épuisement. La HAS publie une Réponse rapide pour prévenir ces souffrances, les repérer quand elles surviennent et aider les personnes concernées.

Haute autorité de santé, 2020-05-13

Voir le communiqué

Par ailleurs, dans le contexte de la levée du confinement, la HAS publie également une série de 10 Réponses rapides à destination des professionnels de santé afin d’accompagner leurs patients à risque de forme grave de COVID-19 et ceux souffrant de maladies chroniques. Objectifs : reprendre contact avec le patient et réactiver son parcours de soin, l’aider à décider de l’adaptation de son mode de vie durant cette période, et prévenir les risques face au virus.

Haute autorité de santé, 2020-05-13

Voir le communiqué


13 mai 2020

Déconfinement progressif et cancer : le dossier de l'INCA

La phase de déconfinement intervient dans un contexte épidémique nettement moins virulent mais qui nécessite des précautions particulières pour les patients atteints de cancer. La sécurité et la bonne prise en charge des patients demeurent des priorités pour l’Institut national du cancer. Aussi, afin de les accompagner dans cette période singulière, l’Institut complète les informations mises à disposition pour le confinement par un dossier dédié au déconfinement.

Soins, vie sociale, vie professionnelle, et déplacements, chacun peut s’informer sur les mesures qui le concernent et aborder ainsi cette phase en adoptant les mesures de sécurité en fonction de sa situation.

INCA, 2020-05-13

Voir le communiqué

Voir le dossier


12 mai 2020

Point de situation coronavirus 12 mai 2020

Le ministère des Solidarités et de la Santé tient un point presse quotidien pour informer sur l’évolution de la situation en France.

A l'occasion de la journée internationale des infirmières et des infirmiers, l'engagement de cers derniers a été salué.

Ministère de la santé, 2020-05-12

Voir le communiqué


12 mai 2020

INSERM : comment évaluer l'impact du confinement sur la mobilité ?

Alors que le déconfinement a débuté lundi 11 mai 2020, des chercheurs de l’Inserm publient une nouvelle étude de modélisation afin d’évaluer l’impact du confinement sur la mobilité des populations en France métropolitaine. S’appuyant sur des données téléphoniques agrégées et anonymisées fournies par Orange, l’équipe de l’Institut Pierre Louis d’Épidémiologie et de Santé Publique (Inserm/Sorbonne Université) a estimé que le confinement a entraîné une réduction de 65 % du nombre de déplacements à l’échelle nationale.

INSERM, 2020-05-12

Voir le communiqué

Lien vers l'étude (en anglais)


12 mai 2020

Audition de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques a auditionné le 12 mai 2020 Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, 2020-05-12

Voir la vidéo

Voir la note de l'Office mise à jour le 11 mai


12 mai 2020

HTA : guider les patients et assurer leur suivi en période d'épidémie

Les patients atteints d’hypertension artérielle doivent impérativement poursuivre leur traitement antihypertenseur et bénéficier d’un suivi médical régulier, au rythme prévu avant le confinement. Afin d’accompagner les professionnels de santé dans ce contexte particulier, la Haute Autorité de Santé a élaboré des Réponses rapides en collaboration avec la Société Française d’HTA (SFHTA) et le Collège de la Médecine Générale (CMG).

Haute autorité de santé, 2020-05-12

Voir le communiqué


12 mai 2020

Tabagisme et Covid-19

Dans sa déclaration du 11 mai 2020, l’OMS indique analyser constamment les nouveaux travaux de recherche, y compris les études sur le lien entre le tabagisme, la consommation de nicotine et Covid-19. Elle incite les chercheurs, les scientifiques et les médias à la prudence pour ne pas répercuter des allégations non étayées selon lesquelles le tabac ou la nicotine pourraient réduire le risque de COVID-19." Les informations dont on dispose sont actuellement insuffisantes pour confirmer tout lien entre le tabac ou la nicotine et la prévention ou le traitement de la COVID-19."

OMS, 2020-05-11

Voir la déclaration

Par ailleurs le Haut Conseil de la santé publique a publié le 12 mai un avis relatif au lien entre le tabagisme et la Covid-19. Il s’est appuyé sur une revue de la littérature, des échanges avec des chercheurs, ainsi que la réalisation d’une analyse ad hoc des données issues de l'AP-HP.

Ces éléments permettent de confirmer que le tabagisme est un facteur de gravité et d’évolution péjorative dans le Covid-19, ce qui est cohérent avec ce qui a été observé pour d’autres infections respiratoires.

Les autres résultats concernant le moindre risque de développer une infection sont fragiles et peuvent s’expliquer en particulier par le fait que de nombreux fumeurs aient été classés comme non-fumeurs du fait de la mauvaise qualité de cette information dans la plupart des recueils de données.

Au vu des éléments disponibles à ce jour, le HCSP recommande :

  • d’informer clairement qu’il n’y a pas d’argument pour présenter le tabac comme protecteur vis à vis de l’infection par SARS-CoV-2 à ce jour,
  • de poursuivre la recherche sur les liens entre tabac et Covid-19,
  • de maintenir et renforcer les dispositifs de lutte contre le tabac qui représente une des principales causes de morbi-mortalité en France.

HCSP, 2020-05-12

Voir l'avis


11 mai 2020

Le médecin généraliste face au Covid-19

Traçage, secret médical, patients malades chroniques, éducation sanitaire... L'Académie nationale de médecine émet une série de recommandations quant au rôle du médecin dans la lutte contre la pandémie et dans le cadre du déconfinement.

Académie nationale de médecine, 2020-05-11

Voir le communiqué