CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Thématiques de santé > Vie affective et sexuelle - Contraception >

Réévaluation de la contraception par stérilet en raison d'un risque d'expulsion et de rupture lors de leur retrait

L’ANSM a pris une décision de police sanitaire afin que les dispositifs intra-utérins (DIU) Ancora et Novaplus du fabricant Eurogine (DIU également inclus dans certains sets Sethygyn, de la société Euromedial, lorsqu’ils sont livrés avec un kit de pose) ne soient plus posés en France. Cela fait suite à l’augmentation du nombre d’incidents de rupture lors du retrait par des professionnels de santé, ainsi qu’aux déclarations d’expulsions spontanées d’une partie ou de la totalité de ces stérilets.

Point d'information, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 2019-11-28

Lire le point d'information