CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Thématiques de santé > Vie affective et sexuelle - Contraception >

Interruptions volontaires de grossesse : une légère baisse du taux de recours en 2020

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques publie une étude sur le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) réalisées en 2020 dans un contexte de crise sanitaire et le compare à la situation en 2019. Une baisse du nombre d’IVG en 2020 a été constatée (4%), particulièrement marquée au mois de mai et juin, à l’issue du premier confinement. Cette baisse s’explique probablement par une baisse des conceptions durant le premier confinement, car les statistiques publiées par l’Insee font par ailleurs état d’une baisse du nombre de naissances à la fin de 2020 et au début de 2021. L’année 2020 se distingue par une baisse marquée du nombre des IVG réalisées dans les établissements de santé tandis que les IVG médicamenteuses hors établissement ont augmenté au même rythme que les années précédentes. 72 % du total des IVG sont médicamenteuses, qu’elles soient réalisées en établissement ou non. Les écarts régionaux perdurent, les taux de recours allant du simple au triple selon les régions. En métropole, ils varient de 11,4 IVG pour 1 000 femmes en Pays de la Loire à 21,7 IVG en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Annick Vilain avec la collaboration de Jeanne Fresson et Sylvie Rey, Etudes et Résultats, n°1207, 2021-09-28, 7 p.

Accédez au document