CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > >

Association entre les vaccins COVID-19 à ARN messager et la survenue de myocardite et péricardite chez les personnes de 12 à 50 ans en France

Etude à partir des données du Système national des données de santé (SNDS).

Depuis juillet 2021, les myocardites et les péricardites sont considérées comme des effets indésirables pouvant survenir  suite  à  une  vaccination  contre  le  COVID-19  par  un  vaccin  à  ARN  messager  (Pfizer-BioNTech  ou Moderna), notamment chez les hommes jeunes. Des données récentes suggèrent que le risque de myocardite et péricardite pourrait être plus élevé après le vaccin Moderna, particulièrement après la seconde dose, qu’après vaccination par le vaccin Pfizer-BioNTech. L’objectif de ce travail était de mesurer l’association entre les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna et le risque de myocardite et péricardite à l’échelle de l’ensemble des personnes âgées de 12 à 50 ans en France.

Epiphare, 2021-11-08, 27 p.

Lire l'étude