CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > >

Conduite à tenir autour d'un cas suspect, probable ou confirmé d'infection à Monkeypox virus

Compte tenu de l’alerte relative à des cas groupés d’infection par Monkeypox virus (MPXV) dans plusieurs pays européens et de cas signalés en France, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) présente des recommandations concernant les différentes thérapeutiques disponibles (antiviraux, immunoglobulines spécifiques, plasmas hyper-immuns) contre l’infection chez l’homme et la doctrine de recours à ces dernières.

Le MPXV ou virus de la variole du singe est un virus dont le principal réservoir est constitué par de petits rongeurs sur le continent africain ; l’Homme se contamine habituellement au contact de rongeurs ou de singes infectés. L’augmentation significative et brutale à partir d’avril 2022 du nombre de cas autochtones dans plusieurs régions non endémiques pour le MPXV et éloignées les unes des autres, par transmission interhumaine, fait de ce virus un agent biologique pathogène émergent.

Le HCSP recommande en priorité de mettre en place un traitement de support adapté si nécessaire (traitement d’une fièvre mal tolérée, d’une encéphalite, d’un sepsis, d’une surinfection cutanée ou respiratoire bactérienne).


HCSP, 2022-05-24, 30 p. [En ligne le 25 mai 2022]

Accédez à l'avis