CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Centre ressources en ETP > Toutes les actualités >

Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) : vingt années de surveillance (1998-2017) des cas de mésothéliome, de leurs expositions et des processus d'indemnisation

Santé publique France publie son rapport issu du programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM), dressant un bilan essentiel de l’évolution de la situation épidémiologique des mésothéliomes pleuraux entre 1998 et 2017, en France, en termes d’incidence, de survie, d’expositions des patients atteints et de leur reconnaissance médico-sociale. Ce rapport montre que l’exposition à l’amiante est et restera encore pendant plusieurs décennies un sujet majeur de santé publique nécessitant le maintien de la surveillance et le renforcement des actions de prévention.
Les incidences dans les régions du Nord, Nord-Ouest (Hauts de France et Normandie) et du Sud-Est (PACA) sont particulièrement élevées. Les principales sources d’exposition à l’amiante varient en fonction du genre. A noter la prédominance forte des expositions professionnelles chez l’homme avec plus de 9 hommes exposés sur 10 concernés, et une exposition retrouvée en dehors du lieu de travail pour 1 femme sur 3.  Pour 1 femme sur 4, aucune source d’exposition à l’amiante n’est retrouvée.

Gilg Soit Ilg Anabelle, Audignon Sabyne, Chamming's Soizick (et al.), Santé publique France, 2019-06, 103 p. et 14 p. (rapport et synthèse)

Consultez le communiqué de presse - 27 juin 2019