CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Thématiques de santé >Parentalité et petite enfance

Parentalité et petite enfance : toutes les actualités

Résultats 161 à 180 sur 470 :   <<<1234567891011121314151617181920>>>

Augmentation du nombre d'intoxications au cannabis par ingestion accidentelle chez les enfants

22/08/2018

Une étude du réseau national d’addictovigilance de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rapporte une hausse constante, depuis 2014, du nombre d’intoxications par ingestion accidentelle de cannabis, principalement chez les enfants de moins de 2 ans, survenant le plus souvent dans le cadre familial. L’ANSM alerte à nouveau les professionnels de santé et le grand public sur la gravité de ces intoxications, souvent sous-estimée, qui conduisent très fréquemment à une hospitalisation.

OMS Europe : nombre record de cas de rougeole dans la région européenne

22/08/2018

Au cours des 6 premiers mois de 2018, plus de 41 000 adultes et enfants de la Région européenne de l’OMS ont contracté la rougeole. Le nombre total de cas pour cette période dépasse de loin les totaux pour 12 mois signalés pour toute autre année de cette décennie. Sept pays de la région (Fédération de Russie, France, Géorgie, Grèce, Italie, Serbie et Ukraine) ont constaté plus de 1 000 infections chez des enfants et des adultes cette année. L’Ukraine a été le pays le plus durement touché, avec plus de 23 000 cas ; cela représente plus de la moitié du total pour la Région. Des décès en lien avec une rougeole ont été rapportés dans tous ces pays ; c’est la Serbie qui en a signalé le nombre le plus élevé, soit 14.

Santé publique France publie les deuxièmes résultats de l'enquête NOYADES 2018

03/08/2018

L’enquête NOYADES a pour objectif de recenser toutes les noyades suivies d’une prise en charge hospitalière (passage aux services d’urgence ou hospitalisation) ou d’un décès et concerne toutes les noyades survenues entre le 1er juin et le 30 septembre 2018 en France (territoire métropolitain et outre-mer).

Enquête noyades 2018 – 2èmes résultats du 1er juin au 26 juillet 2018

Femmes sans-abri : l'AP-HM va à leur rencontre

30/07/2018

Grâce au Pass mobile « Colette », les professionnels de santé de l'AP-HM proposent des consultations de médecine générale et de gynécologie aux femmes sans-abri. Depuis 2016, le dispositif Colette permet de « venir en aide aux femmes sans abri ayant abandonné tout lien avec le système de santé ».

Laura Bourgault, Destination santé.com, 2017-07-28

CEU Santé environnementale en périnatalité et fertilité 2018 2019 : les inscriptions sont ouvertes

30/07/2018

Le certificat d’études universitaires (CEU) en périnatalité et santé environnementale de la Faculté de médecine Aix-Marseille université est renouvelé pour la seconde année.
Le CEU a pour objectifs d'approfondir ses connaissances sur l’impact des facteurs environnementaux sur la fertilité la grossesse et le développement. L’enseignement abordera les concepts en santé environnementale et périnatalité, les agents (perturbateurs endocriniens, polluants chimiques persistants, pollution atmosphérique), les mécanismes d’action, les fenêtres d’exposition. Une attention sera portée aux réponses pratiques à donner en consultation, à la communication, aux principales mesures de prévention et de protection et à la réglementation.

Il s'adresse aux médecins, internes, pharmaciens, biologistes, sages-femmes, étudiants en sciences, Master 1 et autres professionnels de santé.

Organisation :
Durée : 1 an / 60 heures
Calendrier :
11, 12 et 13 décembre 2018, 11, 12, 13 mars, 3, 4, 5 juin 2019.

Responsables scientifiques :  Pr. Florence Bretelle, Pr. Jeanne Perrin

Inscriptions administratives :
Unité Mixte de Formation Continue en Santé Faculté de Médecine
27 bd Jean Moulin 13385 Marseille cedex 05
Tél. : 04 91 32 45 80 – 04 91 32 43 25 – 04 91 32 45 91
umfcs-desu@univ-amu.fr

Soutien à la parentalité : la stratégie est en ligne

05/07/2018

La stratégie nationale de soutien à la parentalité est mise en ligne avec un rapport complet. Cette stratégie est structurée autour d’objectifs communs et de bonnes pratiques ; elle vise à accompagner les parents à chaque âge de la vie de leurs enfants, à développer les possibilités de relais parental, à améliorer les relations entre les familles et l’école, à accompagner les conflits pour faciliter la préservation des liens familiaux , à favoriser le soutien par les pairs et à améliorer l’information des familles quant aux ressources et services qui leur sont proposés. La mise en œuvre de la stratégie nationale de soutien à la parentalité reposera au niveau national sur un comité de pilotage partenarial , et au niveau local sur les comités départementaux des services aux familles.

Améliorer l'acceptabilité des soins par les enfants

05/07/2018

Qu’il s’agisse d’un soin courant, comme d’aller chez le dentiste ou de faire un vaccin, ou bien d’un traitement plus lourd du fait d’une maladie grave, on ne peut pas soigner un enfant comme on soigne un adulte. Il faut s’adapter à leur langage, prendre le temps de leur expliquer les choses et accueillir non pas seulement l’enfant mais également ceux qui l’accompagnent. Bien entendu, la formation des professionnels est également essentielle.

66millionsdimpatients, 2018-07-02

Actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical : reconnaître et mettre fin à des violences longtemps ignorées

03/07/2018

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a remis, le vendredi 29 juin 2018, son rapport « Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical : des remarques aux violences, la nécessité de reconnaitre, prévenir et condamner le sexisme », à Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes. Pour faire du suivi gynécologique et obstétrical des femmes un parcours qui n’entrave ni leurs droits, ni leur autonomie, le Haut Conseil à l’Egalité formule 26 recommandations, articulées autour de 3 axes :

  • reconnaître les faits, c’est-à-dire l’existence et l’ampleur des actes sexistes dans le suivi gynécologique et obstétrical ;
  • prévenir les actes sexistes, via la formation des professionnel.le.s de santé, l’inscription de l’interdiction des actes sexistes dans le code de déontologie médicale, et la mise en œuvre des recommandations de bonnes pratiques existantes ;
  • faciliter les procédures de signalement et condamner sans détour les pratiques sanctionnées par la loi, via l’information des femmes sur leurs droits, l’implication des ordres professionnels et la formation des personnels en contact avec les femmes.

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes, 2018-06-29, 164 p.

Les grands-parents : un mode de garde régulier ou occasionnel pour deux tiers des jeunes enfants

27/06/2018

Le recours aux grands-parents comme solution de garde et d’accueil des jeunes enfants répond à des logiques très spécifiques. Les grands-parents sont rarement le premier mode de prise en charge des enfants de moins de 6 ans : seuls 2 % sont gardés principalement de cette manière. Pourtant, l’intervention des grands-parents est loin d’être anecdotique : environ deux tiers des enfants de moins de 6 ans sont gardés au moins occasionnellement par eux. Les formes d’aide apportée par les grands-parents viennent plutôt compléter les modes d’accueil existants. Les interventions des grands-parents concernent davantage d’enfants en semaine que les week-ends, mais pour des temps plus courts. Le mercredi fait exception : une forte proportion d’enfants sont gardés pour des durées relativement longues. La garde des petits-enfants par leurs grands-parents peut prendre différentes formes qui se combinent entre elles : elle peut avoir lieu dans le cadre d’une organisation régulière, en dépannage, ou pour les vacances et les week-ends. La faible distance entre les logements des grands-parents et des petits-enfants ainsi que l’activité des mères sont les facteurs qui augmentent le plus la probabilité de recourir aux grands-parents dans une organisation régulière.

Études et résultats n° 1070, 2018-06, 6 p.

Actualisation des mesures de réduction du risque lié à l'exposition au mycophénolate au cours de la grossesse

26/06/2018

Le mycophénolate, indiqué pour prévenir un rejet de greffe, est un tératogène majeur chez l’être humain : chez les femmes enceintes exposées, le mycophénolate entraîne 45 à 49 % d’avortements spontanés et 23 à 27 % de malformations congénitales chez les nouveau-nés vivants. L’information réitérée des patientes reste donc essentielle face aux risques encourus afin de pouvoir anticiper le projet de grossesse et modifier le traitement avant la grossesse. Les mesures de prévention de la grossesse ont été renforcées en 2015 et 2016 au niveau européen et national. Cependant, après concertation avec les associations d’usagers et les professionnels de santé, il est apparu nécessaire d’adapter ces mesures de façon à améliorer leur observance et par conséquent leur efficacité. Les évolutions portent sur les recommandations concernant la contraception et sur la périodicité de l’accord de soins qui devient annuelle. L’importance de ne pas interrompre le traitement est également rappelée.

Point d'information, ANSM, 2018-06-19

La mortalité infantile est stable depuis dix ans après des décennies de baisse

26/06/2018

En 2016, 2 900 enfants de moins d'un an sont décédés en France, soit 3,7 décès pour 1 000 naissances vivantes. Ce taux a baissé très fortement tout au long du vingtième siècle et est resté stable depuis 2005.

Insee Focus, n° 117, 2018-06-25

Mode de garde et symptômes de troubles du comportement chez les enfants

26/06/2018

Après avoir montré que les parents socio-économiquement défavorisés utilisaient surtout des modes de garde informels (parents, grands-parents, voisins), cet article étudie le risque de survenue des symptômes de troubles du comportement chez les enfants en fonction de leur mode de garde.

SoEpidemio, 2018-06-25

22èmes Journées scientifiques du réseau sécurité naissance

22 - 23 novembre

25/06/2018

Organisées par le Réseau des maternités et des professionnels de la périnatalité de la région Pays de la Loire.

Etude sur le risque de troubles neuro-développementaux précoces associé à l'exposition in utero à l'acide valproïque et aux autres traitements de l'épilepsie en France

25/06/2018

Un premier comité de pilotage s’est tenu le 22 juin au ministère des Solidarités et de la Santé en présence de toutes les parties prenantes pour faire le point sur les mesures en cours, dont celles concernant la réduction du risque pour les patientes, la prise en charge thérapeutique des femmes et des enfants, les études épidémiologiques et le dispositif de réparation de l’Office national d'indemnisation des accidents médicaux (ONIAM). L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam) ont présenté aujourd’hui les résultats de l’étude sur le risque de troubles neuro-développementaux précoces chez des enfants (avant l’âge de 6 ans) exposés in utero à l’acide valproïque ou aux autres antiépileptiques en monothérapie en France, comparativement aux enfants non exposés.

La parentalité aujourd'hui fragilisée

18/06/2018

Dans ce nouveau texte, Gérard Neyrand analyse la parentalité fragilisée tant aux plans social et économique qu’en amont, sur le versant du couple conjugal.

Yapaka, 2018-05, 59 p.

Surexposition des tout-petits aux écrans

18/06/2018

À l’occasion de la parution de son nouvel outil ludique de médiation Educ'Ecrans, la Fnepe a proposé à deux spécialistes, Daniel Marcelli et Serge Tisseron, d’échanger sur les effets de la surexposition des tout-petits aux écrans.

Fédération Nationale des Écoles des Parents et des Éducateurs, 2018-06-04

Lutter contre la pauvreté des familles et des enfants

15/06/2018

Le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA), par l’intermédiaire de son Conseil de la famille, a inscrit à son programme de travail la question suivante : « Comment lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale des familles et des enfants, et réduire les inégalités ? ». Ce dossier présente le résultat de ce travail.

Note de synthèse. rapport adopté par le Conseil de la famille, 2018-06-05, 28 p.

Interdiction du valproate pendant la grossesse

13/06/2018

Le valproate est un traitement de l’épilepsie et des épisodes maniaques des troubles bipolaires. Le valproate est un tératogène puissant. Il entraîne un taux élevé de malformations (plus de 10 %) et/ou de troubles neuro-développementaux (30 - 40 %) chez les enfants exposés pendant la grossesse. Dès juillet 2017, face à l’utilisation encore trop importante du valproate chez les femmes enceintes ou susceptibles de le devenir, l’ANSM a décidé de le contre-indiquer. Elle a alors saisi l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour étendre cette contre-indication au niveau européen et envisager d’autres mesures. La décision finale de la Commission européenne entérine cette contre-indication ainsi que les mesures de réduction des risques déjà mises en place par l’ANSM et demande la mise en place de mesures additionnelles. Elles seront appliquées à partir de fin juin 2018. Le valproate est interdit pendant la grossesse et ne doit plus être prescrit aux filles, adolescentes et femmes en âge de procréer (sauf circonstances exceptionnelles)

Communiqué - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 2018-06-12

Les enjeux du déploiement de programmes de prévention auprès des familles

13/06/2018

Lors des rencontres de Santé publique France, du 29 au 31 mai, une session portant sur les enjeux du déploiement de programmes de prévention a présenté deux interventions concernant les familles :

  • PANJO : les visites à domicile de la PMI, un outil de prévention précoce et de lutte contre les inégalités sociales de santé par Sandie Sempé, Santé publique France, et  Julie Bodard, Agence des nouvelles interventions sociales de santé
  • Soutien aux familles et aux parents, Corinne Roehrig, du Comité départemental d’éducation pour la santé des Alpes-Maritimes.

Ces présentations sont en ligne.

Exposome, périnatalité, territoire : des défis pour l'action

13/06/2018

Lors des rencontres de Santé publique France, du 29 au 31 mai, une session portait sur des thématiques d’actualité dans le champ de la périnatalité et de la petite enfance. Cette session du 29 mai après-midi avait pour objectif de mettre l’accent sur les enjeux de santé qui se jouent durant la période pré conceptionnelle et les premières années de vie. La session a abordé le concept d’exposome par une approche des expositions professionnelles chez les femmes en âge de procréer, ou celles environnementales détectées chez les femmes enceintes. Elle a ensuite décrit deux exemples d’implication des PMI (services de Protection maternelle et infantile) dans l’accompagnement des politiques de santé publique concernant la petite enfance. Les présentations faites lors de cette session sont en ligne.


Résultats 161 à 180 sur 470 :   <<<1234567891011121314151617181920>>>