CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Thématiques de santé >Parentalité et petite enfance

Parentalité et petite enfance : toutes les actualités

Résultats 21 à 40 sur 470 :   <<<1234567891011121314151617181920>>>

Prévenir la plagiocéphalie sans augmenter le risque de mort inattendue du nourrisson

11/03/2020

Source d’inquiétude pour les parents, les plagiocéphalies ? déformations crâniennes positionnelles ? sont bénignes et disparaissent naturellement vers l’âge de deux ans. La Haute Autorité de santé et le Conseil National Professionnel de Pédiatrie publient une recommandation pour prévenir leur apparition et décrire leur prise en charge. Ils y réaffirment avant toute chose l’importance de coucher les bébés sur le dos, seul moyen de prévenir la mort inattendue du nourrisson.

Haute Autorité de Santé, 2020-03-5

France : la fécondité la plus élevée d'Europe

11/03/2020

L’indicateur de fécondité est resté stable en France entre 2018 et 2019 après avoir baissé de 2,02 enfants par femme en 2010 à 1,84 en 2018. De telles fluctuations ont-elles eu lieu ailleurs ? Replaçant le niveau et les tendances de la fécondité en France parmi ceux observés dans les pays voisins, Gilles Pison montre l’originalité de la situation française en Europe et dans le monde.

Gilles Pison, Population et Sociétés, n° 575, 2020-03, 4 p.

Comment les françaises combinent-elles travail et allaitement ? Données de la cohorte EPIFANE

04/03/2020

A quel rythme les françaises, travaillant avant leur grossesse, retournent-elles travailler après leur maternité et que se passe-t-il en ce qui concerne l’allaitement ? L’analyse des données de la cohorte nationale EPIFANE portant sur 3 368 femmes est parue dans BMC Pregnancy and Chilbirth de Février 2020.

Laurence Girard, Co-naitre, 2020-02-21

Au titre de la politique familiale, les dépenses sociales et fiscales liées aux enfants atteignent 4,7 % du PIB en 2017

03/03/2020

Le compte de l’enfance mesure les dépenses sociales et fiscales liées aux enfants au titre de la politique familiale. Dans cette nouvelle édition, les dépenses sociales et fiscales liées aux enfants sont présentées pour six années, entre 2012 et 2017. Selon le périmètre retenu, les dépenses sociales et fiscales liées aux enfants sont évaluées entre 63 et 107 milliards d’euros en 2017, soit entre 2,7 % et 4,7 % du PIB. Elles représentent entre 3 700 euros et 5 000 euros par an par enfant de moins de 21 ans.

Les Dossiers de la DREES, n°50, 2020-02, 46 p.

Pratiques d'allaitement chez les femmes sans domicile en Ile-de-France : influence des facteurs liés à la migration

25/02/2020

L’allaitement exclusif réduirait le risque de survenue de certaines maladies chez l’enfant, mais aussi celui de mort subite du nourrisson. Si de nombreux facteurs sociaux-culturels ont été identifiés comme influençant les pratiques d’allaitement dans la population générale, on connait peu ces facteurs dans les populations les plus précaires. Cet article présente les résultats d’une étude de l’influence du pays de naissance de la mère et du contexte de naissance de l’enfant sur les pratiques d’allaitement chez des femmes sans domicile hébergées en Ile-de-France. L'intérêt d’une promotion de l’allaitement dans cette population est discuté.

Pauline Frenoy, SoEpidémio, 2020-02-25

Une enquête sur la qualité de l'environnement intérieur des jeunes mamans de Nouvelle-Aquitaine

24/02/2020

Une enquête dédiée aux pratiques et connaissances liées à la consommation ou l’utilisation de produits et à l’aération du logement a été menée auprès des femmes ayant accouché en Nouvelle-Aquitaine, en octobre 2018, dans les 44 maternités de la région. Cette enquête s'inscrit dans le cadre de la stratégie régionale petite enfance de l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

ARS Nouvelle-Aquitaine, 2020-02, 46 p. (synthèse, 6 p.)

Selon la Commission réunissant l'OMS, l'UNICEF et The Lancet, le monde ne parvient à offrir aux enfants ni une bonne santé ni un climat propice à leur avenir

20/02/2020

Aucun pays ne protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir, selon les constatations d’un rapport marquant qui est publié aujourd’hui par une Commission rassemblant plus de 40 experts de la santé de l’enfant et de l’adolescent venus du monde entier. Le rapport, intitulé A Future for the World’s Children? (Quel avenir pour les enfants du monde ?), constate que l’avenir de chaque enfant ou adolescent dans le monde est compromis par la menace imminente que représentent la dégradation écologique, les changements climatiques et les pratiques commerciales abusives qui poussent les enfants à la consommation d’aliments lourdement transformés issus de la restauration rapide, de boissons sucrées, d’alcool et de tabac.

A future for the world's children? A WHO–UNICEF–Lancet Commission, The Lancet, 2020-02-18, 54 p.

Soutien à la parentalité et handicaps

18/02/2020

A l'occasion de la Conférence nationale du handicap, le 11 février 2020, quatre acteurs de l'aide à domicile ont publié une étude sur les besoins de soutien en parentalité des familles avec un parent ou un enfant en situation de handicap.

Valproate et dérivés : l'exposition des femmes enceintes a fortement diminué mais persiste

05/02/2020

Dans le cadre du suivi de l’exposition aux médicaments contenant du valproate ou un dérivé (Depakine, Depakine Chrono 500, Micropakine, et génériques, Depakote, Depamide), l’ANSM publie de nouvelles données sur la période de 2013 à 2019. Ce suivi, réalisé par le Groupement d’intérêt scientifique EPI-PHARE (ANSM-CNAM), montre que l’exposition au valproate parmi les femmes en âge d’avoir des enfants et pendant la grossesse a fortement diminué suite à la mise en place des mesures visant à limiter cette exposition. Cependant, des naissances d’enfants issus de mères exposées au valproate pendant la grossesse continuent d’être observées. Or, compte-tenu des risques malformatifs et neuro-développementaux en cas d’exposition in utero, ce médicament est formellement contre-indiqué pendant la grossesse dans l’indication troubles bipolaires et ne peut être utilisé chez les femmes enceintes épileptiques qu’en l’absence d’alternative thérapeutique. Dans ce contexte, l’ANSM rappelle les recommandations de prescription du valproate et ses dérivés et poursuit ses mesures de réduction du risque.

Point d'information, ANSM, 2020-02-04

Expérimentation d'un parcours de périnatalité coordonnée ville-hôpital

04/02/2020

Un arrêté publié au Journal officiel du 2 février 2020 autorise 3 maternités de Bretagne et de Pays-de-la Loire à expérimenter un parcours de périnatalité coordonnée ville-hôpital dans le cadre d'une grossesse physiologique.

Légifrance, JO n° 0028 du 02/02/2020

Dépistage néonatal : quelles maladies dépister ?

04/02/2020

L'innovation technique que représente la spectrométrie de masse en tandem permet aujourd'hui de multiplier le nombre de maladies dépistées à la naissance, à partir d'un même prélèvement sanguin. La HAS a évalué la pertinence d'étendre le dépistage néonatal par cette technique à plusieurs erreurs innées du métabolisme.

Le comité de suivi stratégique du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022

30/01/2020

Pour prendre en compte tous ces aspects du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022, une gouvernance à deux niveaux a été mise en place :

- Un comité de suivi stratégique : qui regroupe l’ensemble des pilotes des mesures du plan et est co-présidé par le Ministère des solidarités et de la santé et le Ministère de la justice. Cette instance a vocation à se réunir tous les trimestres.

- Un comité de pilotage interministériel : qui regroupe les administrations concernées, ainsi que les associations et acteurs de la société civile partenaires et est présidé par le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance. Cette instance se réunit deux fois par an.

Ministère des solidarités et de la santé, communiqué du 27 janvier 2020

Questions de parents. Le site d'informations pour les parents en Loire-Atlantique

30/01/2020

Question de parents est le site du Département et de la Caf de Loire-Atlantique (44) sur la parentalité : grossesse, naissance, mode de garde, santé de l'enfant, éducation, scolarité... Il a pour but de promouvoir auprès des parents les actions, lieux ressources, événements et outils permettant de les soutenir dans leur rôle parental.

Bilan de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle par la Protection maternelle et infantile en 2014-2016 : disparités départementales des pratiques

30/01/2020

Cette étude a pour objectif de décrire les conditions de réalisation, par les services départementaux de Protection maternelle et infantile (PMI) ayant participé à l’enquête Elfe-PMI, du bilan de santé des enfants de 3 à 4 ans scolarisés en maternelle (BSEM). Elle a pour résultat de montrer qu'il existe des disparités territoriales dans le fonctionnement du bilan de santé des enfants de 3 à 4 ans réalisé par la PMI. Ces disparités ne sont pas en lien avec des facteurs sociodémographiques de précarité, d’accès aux soins ou de moyens disponibles pour la PMI. Elles affectent le nombre d’enfants dépistés et la façon de les dépister.

Corinne Bois, Karen Milcent, Marie-Noëlle  Dufourg et al., BEH n° 1, 2020-01-14, pp. 9-17

11 % des mineurs vivent dans une famille recomposée

30/01/2020

En 2018, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, près de trois enfants sur dix ne vivent pas avec leurs deux parents. La majeure partie d'entre eux réside à titre principal avec un parent sans conjoint, dans une famille monoparentale, mais presque un quart vivent dans une famille recomposée. L’ensemble des enfants des familles recomposées ont des parents moins diplômés et un peu moins souvent en emploi que ceux des familles « traditionnelles ». Les familles recomposées sont souvent de grande taille. Elles résident majoritairement dans les banlieues et couronnes des grands pôles urbains, comme les familles « traditionnelles ».

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur, n° 61, 2020-01-14, 2 p.

En 2018, 4 millions d'enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents au domicile

30/01/2020

En France, en 2018, 68 % des enfants mineurs vivent dans une famille « traditionnelle », 21 % vivent dans une famille monoparentale, et 11 % vivent dans une famille recomposée : 7 % avec un parent et un beau-parent et 4 % avec leurs deux parents. Au total, 28 % des enfants résident donc avec un seul de leurs parents. Dans les familles recomposées, les enfants vivent moins souvent avec deux adultes en emploi (58 %) que dans les familles « traditionnelles » (68 %). Les enfants des familles recomposées sont moins présents dans les grands centres urbains, où à l’inverse la proportion d’enfants en famille monoparentale est forte.

Insee Première, n° 1788, 2020-01-14, 4 p.

Couches jetables : consultation des parties prenantes pour restreindre au niveau européen les substances chimiques dangereuses pour la santé des bébés

30/01/2020

Afin de mieux protéger la santé des bébés, l'Anses propose une restriction des substances chimiques présentes dans les couches jetables dans le cadre de la réglementation européenne des produits chimiques REACH. Cette proposition vise à interdire ou limiter la présence d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), de dioxines, de furanes, de polychlorobiphényle (PCB) et de formaldéhyde dans ces articles.

Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, 2020-01-15

Bilan démographique 2019. La fécondité se stabilise en France

30/01/2020

En 2019, 753 000 bébés sont nés en France. L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,87 enfant par femme. Il se stabilise en 2019, après avoir reculé entre 2015 et 2018. La France reste en 2017 le pays le plus fécond de l’Union européenne.

INSEE première, n° 1789, 2020-01-14, 4 p.

Effets de l'exposition des enfants et des jeunes aux écrans : avis et rapport du HCSP

29/01/2020

Les écrans font aujourd’hui partie du quotidien.

L’analyse de la littérature apporte des éléments contradictoires de l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant et sur les troubles de la santé mentale. Les conséquences sur le sommeil sont établies et sont plus importantes si le temps d’utilisation augmente. Ce sont les comportements associés qui sont responsables de l’augmentation du surpoids : prises alimentaires augmentées, temps de sommeil réduit et qualité de sommeil altérée. Les chercheurs font état d’un risque significatif lorsque les enfants et les adolescents ont accès à des contenus sexuels et pornographiques, ou violents. Les écrans peuvent avoir des effets positifs dans des situations précises. Il existe des différences de comportements vis-à-vis des écrans en fonction des catégories sociales.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) fait les recommandations suivantes :

  • Interdire les écrans pour les enfants de moins de 3 ans et les écrans 3D pour ceux de moins 5 ans.
  • Ne pas disposer d’écran dans la chambre des enfants et ne pas les laisser regarder la télévision une heure avant l’endormissement.
  • Accompagner la consommation d’écran en fonction de leur nature (tablette, télévision, jeu vidéo…) et des catégories d’âge.
  • Trouver un équilibre entre autorisation et interdiction et consacrer du temps aux autres activités.
  • Pour les parents et les encadrants, être capable de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et demander aide et conseil à celles et ceux qui connaissent les risques du numérique.
  • Les nombreuses incertitudes scientifiques soulignent le besoin de développer la recherche.

Analyse des données scientifiques : effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2020-01, 84 p.

Avis relatif aux effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2019-12-12, 21 p.

Campagne de prévention et promotion de la santé 2020

08/01/2020

La campagne 2020 prévention et promotion de la santé (PPS) s’inscrit dans le schéma régional de santé 2018-2023 et le programme régional d'accès aux soins (PRAPS).

La date limite de clôture des appels à projets de la campagne PPS 2020 est le 21 février 2020 sauf pour l'appel à projets "Prévention des addictions" où elle est le 6 avril 2020.

Cahiers des charges :

Le parcours "petite enfance, enfants, adolescents, jeunes"  propose deux cahiers des charges :

Cahier des charges 2020 "Femmes enceintes, parents, petite enfance"
Cahier des charges 2020 "Enfants, adolescents, jeunes"

Cahier des charges 2020 "Personnes vulnérables en population générale"

Cahier des charges 2020 "Programme Régional d'Accès à la Prévention et aux Soins"

Cahier des charges 2020 "Prévention des addictions"


Résultats 21 à 40 sur 470 :   <<<1234567891011121314151617181920>>>