CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Thématiques de santé >Parentalité et petite enfance, Santé et précarité

Parentalité et petite enfance, Santé et précarité : toutes les actualités

Résultats 1 à 20 sur 45 :   123>>>

Les femmes les plus modestes et les plus aisées ont le plus d'enfants

26/11/2020

En France, la fécondité est la plus élevée, d’une part, pour les femmes les plus modestes et, d’autre part, pour les plus aisées. Ces dernières ont par ailleurs leurs enfants plus tardivement. Les femmes nées à l’étranger ont une fécondité plus élevée et sont surreprésentées parmi les plus modestes. Les écarts de fécondité entre les femmes nées en France et celles nées à l’étranger sont nettement plus importants parmi les plus modestes. Au-delà de 3 000 euros de niveau de vie mensuel, elles ont quasiment le même nombre d’enfants. Le niveau de diplôme influe diversement sur la fécondité. Pour les femmes les plus aisées, les plus diplômées ont plus d’enfants. C’est l’inverse pour les plus modestes.

Didier Reynaud, Insee Première, n°1826, 2020-11-25, 4 p.

Stress post-traumatique chez les mères migrantes en hébergement social en Ile-de-France

02/09/2020

Pour les femmes migrantes qui ont fréquemment subi divers traumatismes de par leur histoire et leur parcours et qui sont exposées à un risque accru d’état de stress post-traumatique (ESPT), vivre sans domicile fixe dans le pays d’accueil constitue-t-il un obstacle supplémentaire à leur résilience ? C’est à cette question que l’étude parue en juillet dans la revue International Journal of Environmental Research and Public Health a tenté de répondre. La population d’étude est la même que celle de l’enquête ENFAMS, conduite en 2013 par l’Observatoire du Samu social, et à laquelle Santé publique France a participé. L'un des auteurs Santé publique France, Stéphanie Vandentorren, présente l'étude.

Intervenir en nutrition dans les 1000 premiers jours de vie pour réduire les ISS

20/05/2020

Ce module est proposé dans la Base de connaissances sur les inégalités sociales de santé développée par le Réseau francophone international pour la promotion de la santé (Réfips). Il présente les raisons d’intervenir en nutrition dans les 1000 premiers jours, les déterminants sociaux associés à la malnutrition, des pistes d’action et des exemples d’interventions prometteuses dans divers contextes.

Pratiques d'allaitement chez les femmes sans domicile en Ile-de-France : influence des facteurs liés à la migration

25/02/2020

L’allaitement exclusif réduirait le risque de survenue de certaines maladies chez l’enfant, mais aussi celui de mort subite du nourrisson. Si de nombreux facteurs sociaux-culturels ont été identifiés comme influençant les pratiques d’allaitement dans la population générale, on connait peu ces facteurs dans les populations les plus précaires. Cet article présente les résultats d’une étude de l’influence du pays de naissance de la mère et du contexte de naissance de l’enfant sur les pratiques d’allaitement chez des femmes sans domicile hébergées en Ile-de-France. L'intérêt d’une promotion de l’allaitement dans cette population est discuté.

Pauline Frenoy, SoEpidémio, 2020-02-25

Campagne de prévention et promotion de la santé 2020

08/01/2020

La campagne 2020 prévention et promotion de la santé (PPS) s’inscrit dans le schéma régional de santé 2018-2023 et le programme régional d'accès aux soins (PRAPS).

La date limite de clôture des appels à projets de la campagne PPS 2020 est le 21 février 2020 sauf pour l'appel à projets "Prévention des addictions" où elle est le 6 avril 2020.

Cahiers des charges :

Le parcours "petite enfance, enfants, adolescents, jeunes"  propose deux cahiers des charges :

Cahier des charges 2020 "Femmes enceintes, parents, petite enfance"
Cahier des charges 2020 "Enfants, adolescents, jeunes"

Cahier des charges 2020 "Personnes vulnérables en population générale"

Cahier des charges 2020 "Programme Régional d'Accès à la Prévention et aux Soins"

Cahier des charges 2020 "Prévention des addictions"

Politique de la ville : 1,6 million de foyers allocataires CAF dans les quartiers en décembre 2018

17/12/2019

Près de trois quarts des résidents d’un quartier prioritaire de la politique de la ville bénéficient d’au moins une prestation légale versée par les caisses d’allocations familiales, contre un peu moins de la moitié sur le reste du territoire. Parmi les foyers allocataires, les couples avec enfants sont moins présents dans ces quartiers alors que les personnes seules, les couples sans enfant et les familles monoparentales y sont surreprésentés. Dans les quartiers prioritaires, la part d’allocataires bénéficiant de prestations sous conditions de ressources est plus élevée, en lien avec la plus grande faiblesse des ressources monétaires de ces populations.

Claire Formont, Brigitte Debras, Insee Focus, n°175, 2019-12-16, 4 p.

27 recommandations pour lutter contre la précarité des mères isolées

28/11/2019

Ce rapport sur les situations des femmes reçues et informées par le Centres d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) en 2018, soit 142 146 femmes, rend lisible les difficultés et les inégalités rencontrées par les femmes au quotidien. Il propose en 27 recommandations des pistes d’amélioration repérées dans les bonnes pratiques mises en œuvre par les CIDFF sur leurs territoires afin de lutter plus efficacement contre la précarité des mères isolées.

FNCIDFF, 2019-11, 78 p.

Etude sur les implications médico-économiques du niveau de précarité des patients hospitalisés en pédiatrie

31/10/2019

Des équipes de l’unité de recherche clinique en économie de la santé "ECO Île-de-France" à l’Hôtel-Dieu AP-HP, de l’unité d’épidémiologie clinique et du service d'endocrinologie-diabétologie pédiatrique à l’hôpital Robert-Debré AP-HP, et de l’unité mixte de recherche Inserm/Université de Paris U1123 "Epidémiologie clinique et évaluation économique appliquées aux populations vulnérables (ECEVE)" ont mené une étude sur l’association entre précarité, durée de séjour à l’hôpital et coûts hospitaliers en pédiatrie.

Plus de quatre millions de séjours pédiatriques ont été analysés et la précarité a été mesurée en s’appuyant sur le niveau de vie du lieu de résidence. Il existe une association entre précarité et durée de séjour, en particulier quand le groupe homogène de malades permettant de coder et de tarifer le séjour n’est pas spécifiquement pédiatrique. La précarité est associée aux coûts de la prise en charge et à l’équilibre financier, impactant particulièrement les établissements recevant de nombreux patients précaires. L’étude suggère qu’un mode de financement hospitalier prenant en compte le statut socio-économique des patients et leur âge rectifierait utilement la tarification à l’activité actuelle. Les résultats ont été publiés dans la revue JAMA Network Open.

Morgane Michel, Corinne Alberti, Jean-Claude Carel (et al.), Association of Pediatric Inpatient Socioeconomic Status With Hospital Efficiency and Financial Balance, JAMA Network Open, vol. 2 n° 10, 2019-10-18, 14 p.

Pour un Français sur deux, la politique familiale devrait soutenir en priorité les familles modestes

04/10/2019

D’après le Baromètre d’opinion 2018 de la DREES, qui interroge 3 000 personnes représentatives de la population en France métropolitaine, la politique familiale devrait avant tout permettre aux familles de mieux se loger (35 %) et favoriser la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle (34 %). La moitié des personnes interrogées jugent que ce sont les familles les plus modestes qu’il faut aider en priorité.

Etudes et résultats, n° 1126, 2019-10-04, 6 p.

Faire de la santé des jeunes enfants une priorité : refonder la PMI

17/06/2019

Le gouvernement a confié à Mme Michèle Peyron, députée de Seine-et-Marne, un rapport sur l’état des lieux de la protection maternelle et infantile. Face aux difficultés pointées dans ce rapport, le gouvernement a décidé de mettre en place un partenariat pour soutenir la PMI, sous la forme d’une contractualisation avec les départements volontaires. Parmi ces objectifs de santé publique figureront notamment la réalisation des bilans de santé en école maternelle ainsi que le nombre de consultations pré et post natales à domicile. La répartition des missions entre médecins et infirmières puéricultrices sera retravaillée dans le cadre d’un nouveau protocole national de coopération inscrit dans la prochaine loi de financement de la sécurité sociale, pour faciliter notamment les délégations de missions. Enfin, le ministère des solidarités et de la santé a missionné l’Inspection générale des affaires sociales afin de revoir en profondeur la mission d’agrément des modes de garde collectifs et des assistantes maternelles et afin d’envisager les conditions de son transfert éventuel afin de permettre aux PMI de recentrer leurs missions sur la santé de l’enfant et l’accompagnement des parents.

Ministère des Solidarités et de la Santé, 2019-06-14

Cartographie de la qualité de vie des enfants en France : huit profils de territoires

14/05/2019

Pour appréhender la qualité de vie des enfants de moins de 18 ans, une cartographie a été réalisée à partir d’une soixantaine d’indicateurs (santé, éducation, accueil des jeunes enfants, etc.). Elle permet de distinguer huit groupes de territoires en France métropolitaine.

Etudes et résultats, n° 1115, 2019-05, 4 p.

Actes du second séminaire "Accompagnement à la parentalité et inégalités sociales de santé". Agir

22/03/2019

La  SFSP a lancé en 2016 un cycle de trois séminaires sur le lien accompagnement à la parentalité et inégalités sociales de santé (ISS). Ce document est la synthèse de la seconde journée du cycle qui s'est déroulée le 19 janvier 2018. Il fait le point sur le cadre politique de l'accompagnement à la parentalité et propose des pistes pour agir. Les actes du premier séminaire sont eux aussi disponibles.

Agir. 2. Accompagnement à la parentalité et inégalités sociales de santé, SFSP, 2019-03, 42 p.

Protection de l'enfance : la feuille de route du Gouvernement

30/01/2019

Agnès Buzyn et Adrien Taquet ont présenté, le 28 janvier 2019, les premières actions du Gouvernement pour la protection de l'enfance, en attendant la présentation d'un stratégie nationale cet été. Les grandes lignes s'articulent en trois axes principaux : renforcer la prévention, lutter contre tous les types de violence, faire respecter les droits fondamentaux des enfants. Agnès Buzyn a confirmé la prise en charge à 100% des soins de santé et soins psychologiques des enfants de l’Aide social à l'enfance (ASE). Adrien Taquet a été nommé, le 25 janvier 2019, secrétaire d'État à la protection de l'enfance.

Réduction des inégalités sociales de santé. Les villes agissent dès l'enfance

21/12/2018

Cet ouvrage du Réseau français des villes-santé de l'OMS démontre comment, au travers de la multitude de missions qu’elles assurent, les collectivités locales disposent de leviers pour agir dès les premiers temps de la vie pour réduire ou ne pas accroître les inégalités sociales de santé.

Réseau français des villes-santé de l'OMS, 2018-12, 70 p.

Campagne de prévention et promotion de la santé 2019

21/12/2018

La campagne 2019 prévention et promotion de la santé s’inscrit dans le schéma régional de santé 2018-2023 et le PRAPS. Elle décline en plan d’actions les parcours identifiés dans le Projet régional de santé. Les porteurs de projets sont invités à répondre aux appels à projets ci-dessous :

  • Parcours "petite enfance, enfants, adolescents, jeunes" (FEPPE, EAJ)
  • Parcours "personnes âgées"
  • Parcours "maladies chroniques" (sport santé)
  • Prévention des personnes relevant d'un accueil dans les PASS
  • Prévention pour les personnes vulnérables en population générale (POPG)
  • Prévention au sein des strcutures d'exercice coordonné (ARIANE)
  • Programme régional d'accès à la prévention et aux soins (PRAPS)

 

La date limite de clôture des appels à projets de la campagne PPS 2019 est le 22 février 2019.

Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté

30/10/2018

Ce document présente les cinq engagements de la stratégie, les leviers pour mener la transformation ainsi que le détail des actions prévues d’ici 2022. Pour chaque engagement, l’exposé est étayé par le rappel des objectifs, des indicateurs chiffrés, des graphiques et des schémas explicatifs, des précisions sur le budget, les modalités de mise en œuvre, le calendrier et les acteurs concernés.

Investir dans les solidarités pour l'émancipation de tous, Ministère des solidarités et de la santé, 2018-10, 117 p.

Seine-Saint-Denis : le nombre de femmes avec bébés sans-abris augmente

06/09/2018

Le 115 de Seine-Saint-Denis s'alarme : cet été, 54 familles qui venaient d'avoir un bébé ont été laissées sans solution d'hébergement. Le nombre de femmes enceintes ou venant d'accoucher qui ont recours à l'hébergement d'urgence explose dans le département. L'association Interlogement93 s'en est émue dans un communiqué de presse le 4 septembre.

Femmes sans-abri : l'AP-HM va à leur rencontre

30/07/2018

Grâce au Pass mobile « Colette », les professionnels de santé de l'AP-HM proposent des consultations de médecine générale et de gynécologie aux femmes sans-abri. Depuis 2016, le dispositif Colette permet de « venir en aide aux femmes sans abri ayant abandonné tout lien avec le système de santé ».

Laura Bourgault, Destination santé.com, 2017-07-28

La parentalité aujourd'hui fragilisée

18/06/2018

Dans ce nouveau texte, Gérard Neyrand analyse la parentalité fragilisée tant aux plans social et économique qu’en amont, sur le versant du couple conjugal.

Yapaka, 2018-05, 59 p.

Lutter contre la pauvreté des familles et des enfants

15/06/2018

Le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA), par l’intermédiaire de son Conseil de la famille, a inscrit à son programme de travail la question suivante : « Comment lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale des familles et des enfants, et réduire les inégalités ? ». Ce dossier présente le résultat de ce travail.

Note de synthèse. rapport adopté par le Conseil de la famille, 2018-06-05, 28 p.


Résultats 1 à 20 sur 45 :   123>>>