Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N° 56 - 6 février 2020

Le comité de suivi stratégique du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022

Pour prendre en compte tous ces aspects du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022, une gouvernance à deux niveaux a été mise en place :

- Un comité de suivi stratégique : qui regroupe l’ensemble des pilotes des mesures du plan et est co-présidé par le Ministère des solidarités et de la santé et le Ministère de la justice. Cette instance a vocation à se réunir tous les trimestres.

- Un comité de pilotage interministériel : qui regroupe les administrations concernées, ainsi que les associations et acteurs de la société civile partenaires et est présidé par le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance. Cette instance se réunit deux fois par an.

Ministère des solidarités et de la santé, communiqué du 27 janvier 2020

Voir le site


Appel à projets de l'Observatoire national de la protection de l'enfance

L'objectif de cet appel à projets est de développer l'étude de questions émergentes afin de contribuer à éclairer l'action des intervenants ou des responsables techniques ou politiques exerçant dans le champ de la protection de l'enfance.

Date limite de soumission : 3 avril 2020.

Voir le dossier de candidature


L'essentiel sur... Le renforcement des compétences psychosociales : pour une prévention efficace à l'école

Après un rappel des niveaux de consommation d'alcool, tabac et cannabis par les jeunes en France, ce dossier présente la prévention par le renforcement des compétences psychosociales : son principe, son efficacité, les principaux programmes déployés en France et deux exemples d'ateliers. Il se termine par une explication de 3 idées reçues fausses.

MILDECA, 2020-01, 4 p.

Téléchargez le dossier

Santé mentale

Effets de l'exposition des enfants et des jeunes aux écrans : avis et rapport du HCSP

Les écrans font aujourd’hui partie du quotidien.

L’analyse de la littérature apporte des éléments contradictoires de l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant et sur les troubles de la santé mentale. Les conséquences sur le sommeil sont établies et sont plus importantes si le temps d’utilisation augmente. Ce sont les comportements associés qui sont responsables de l’augmentation du surpoids : prises alimentaires augmentées, temps de sommeil réduit et qualité de sommeil altérée. Les chercheurs font état d’un risque significatif lorsque les enfants et les adolescents ont accès à des contenus sexuels et pornographiques, ou violents. Les écrans peuvent avoir des effets positifs dans des situations précises. Il existe des différences de comportements vis-à-vis des écrans en fonction des catégories sociales.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) fait les recommandations suivantes :

  • Interdire les écrans pour les enfants de moins de 3 ans et les écrans 3D pour ceux de moins 5 ans.
  • Ne pas disposer d’écran dans la chambre des enfants et ne pas les laisser regarder la télévision une heure avant l’endormissement.
  • Accompagner la consommation d’écran en fonction de leur nature (tablette, télévision, jeu vidéo…) et des catégories d’âge.
  • Trouver un équilibre entre autorisation et interdiction et consacrer du temps aux autres activités.
  • Pour les parents et les encadrants, être capable de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et demander aide et conseil à celles et ceux qui connaissent les risques du numérique.
  • Les nombreuses incertitudes scientifiques soulignent le besoin de développer la recherche.

Analyse des données scientifiques : effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2020-01, 84 p.

Avis relatif aux effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2019-12-12, 21 p.

Consultez l'avis et le rapport du HCSP


Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase IV : discuter avec les jeunes et les parents de la résilience numérique

Jeunes Canadiens dans un monde branché est une étude de recherche réalisée au Canada sur les attitudes et les comportements des jeunes à l’égard d’Internet, sondant plus de 20 000 parents, enseignants et élèves depuis 1999. Ce rapport explore la résilience qui permet aux jeunes de s’adapter aux circonstances changeantes, et parfois stressantes et négatives, qu’ils rencontrent en ligne.

Habilomédias, 2020-01, 30 p.

Téléchargez le document


Prévenir le suicide : connaissances et interventions

La dernière livraison de La Santé en action consacre un dossier sur les interventions probantes pour prévenir le suicide, au travers de programmes concrets. Une trentaine d'experts et d'intervenants de terrain y ont contribué.

Sandrine Broussouloux, Enguerrand du Roscoät, Michel Walter et al., Prévenir le suicide : connaissances et interventions, La Santé en action, n°450, 2019-12, pp. 4-37

Consultez le dossier


Renforcement de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, réaffirment l’engagement du gouvernement à renforcer la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Ministère des solidarités et de la santé, 2020-01-16

Téléchargez le communiqué de presse

Santé et précarité

Jeunes pauvres : quelles mesures et définitions ?

La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté annoncée par le gouvernement en 2018 pose clairement la nécessité d’agir envers les jeunes, qui en sont les « premières victimes ». Mais, comment identifier les jeunes pauvres ? La notion de pauvreté, qui peut sembler évidente, a en réalité des frontières floues. Ce document apporte des éléments permettant de mieux les définir.

Fiches repères INJEP, 2020-01-20, 2 p.

Consultez le document

Vaccination

Appel à projets : accompagnement des politiques de prévention et de dépistage des cancers

Cet appel à projets de l'Institut national du cancer (INCa) a pour objectif de promouvoir des études, expérimentations ou actions dans le champ de la prévention primaire des cancers et du dépistage des cancers . Les projets proposés doivent s’appuyer sur des démarches innovantes, reproductibles et mutualisables, en intégrant systématiquement une évaluation solide. Ils peuvent être conduits au niveau national ou dans des territoires spécifiques, en population générale ou auprès de publics ciblés.

La date limite de soumission et d’envoi des dossiers à l’INCa est fixée au 7 avril 2020 à 16h00.

Accès à la soumission à partir du 31 janvier 2020.

Consultez l'appel à projets

Parentalité

Démarche de consensus relative aux interventions de protection de l'enfance à domicile

Le rapport de la démarche de consensus relative aux interventions de protection de l'enfance à domicile a été remis le 20 janvier 2020 par Geneviève Gueydan, membre de l’Inspection générale des affaires sociales, à Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance. L’objectif est de proposer des repères partagés sur les conditions de recours et de mise en oeuvre de ces interventions qui concernent la moitié des mineurs relevant d’une mesure de protection.

IGAS, 2019-12, 137 p.

Consulter le rapport


En 2018, 4 millions d'enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents au domicile

En France, en 2018, 68 % des enfants mineurs vivent dans une famille « traditionnelle », 21 % vivent dans une famille monoparentale, et 11 % vivent dans une famille recomposée : 7 % avec un parent et un beau-parent et 4 % avec leurs deux parents. Au total, 28 % des enfants résident donc avec un seul de leurs parents. Dans les familles recomposées, les enfants vivent moins souvent avec deux adultes en emploi (58 %) que dans les familles « traditionnelles » (68 %). Les enfants des familles recomposées sont moins présents dans les grands centres urbains, où à l’inverse la proportion d’enfants en famille monoparentale est forte.

Insee Première, n° 1788, 2020-01-14, 4 p.

Lire l'article


11 % des mineurs vivent dans une famille recomposée

En 2018, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, près de trois enfants sur dix ne vivent pas avec leurs deux parents. La majeure partie d'entre eux réside à titre principal avec un parent sans conjoint, dans une famille monoparentale, mais presque un quart vivent dans une famille recomposée. L’ensemble des enfants des familles recomposées ont des parents moins diplômés et un peu moins souvent en emploi que ceux des familles « traditionnelles ». Les familles recomposées sont souvent de grande taille. Elles résident majoritairement dans les banlieues et couronnes des grands pôles urbains, comme les familles « traditionnelles ».

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur, n° 61, 2020-01-14, 2 p.

Lire le flash

Agenda

Prévenir et dépister les cancers en Provence-Alpes-Côte d'Azur

13 mars 2020

Le CRES et la Région Sud organisent le vendredi 13 mars 2020 à l'Hôtel de Région à Marseille le séminaire "Prévenir et dépister les cancers en Provence-Alpes-Côte d'Azur" , de 13h30 à 17h00.

Objectifs : présenter et apporter des connaissances sur les méthodes prometteuses de prévention et de dépistage des cancers.

Interventions au programme :

  • Evolution et actualité de la prévention et du dépistage des cancers , Pr François Eisinger, IPC, HCSP
  • Evolutions du dépistage du cancer colorectal : Pr François Seitz, CRCDC
  • Présentation de l'application A Salute : Dr Franck Le Duff, CRCDC Corse
  • Présentation d'interventions efficaces après des jeunes :
  1. Tabado , ou l'efficacité d'un programme d'éducation sur le tabagisme en lycée professionnel : Antoine Deutsch, INCa - Taycir Skhiri, CHU de Nice
  2. Vivre avec le soleil , un programme participatif à l'école primaire : Pierre Cesarini, association Sécurité Solaire, centre collaborateur de l'OMS
  • Le Plan cancer régional et les programmes de prévention et de dépistage des cancers dans les maisons régionales de santé : Raphaëlle Siméoni, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir le programme

Lien pour s'inscrire



EMOTI-quoi, EMOTI-comment

19 mars 2020

Paris

14ème journée d'études de la Société française pour la santé de l'adolescent avec l'Association nationale des maisons des adolescents.

Programme

Inscription


17ème Université d'été francophone en santé publique

28 juin au 3 juillet 2020

Besançon

Elle est organisée par l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté, l’UFR des sciences de la santé de Besançon, l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et Santé publique France.

16 modules d’enseignement sont proposés cette année, dont un nouveau porte sur :

  • Promotion de la santé en périnatalité : soutien aux compétences parentales

Consultez la première annonce

Programme complet

CRES Paca

178, Cours Lieutaud - 13006 Marseille
Tél. 04 91 36 56 95

cres-paca@cres-paca.org - www.cres-paca.org

Accueil documentaire de 13 à 17h

S'abonner / Se désabonner
Consulter notre politique de confidentialité