Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N° 21 - 23 décembre 2016
Santé et précarité

La santé en Europe en 2016 : rapport de l'OCDE

Le rapport "Health at a Glance: Europe 2016" de l'OCDE présente les dernières tendances relatives à la santé et aux systèmes de santé dans les 28 États membres de l’UE, cinq pays candidats et trois pays de l’Association européenne de libre‑échange. Depuis 1990, l’espérance de vie a augmenté de plus de six ans dans les États membres de l’Union européenne (UE), passant de 74.2 ans à 80.9 ans en 2014. Néanmoins, des inégalités persistent entre les différents pays et à l’intérieur même des pays. Dans les pays d’Europe de l’Ouest où l’espérance de vie est la plus élevée, on vit encore huit ans de plus en moyenne que dans les pays d’Europe centrale et orientale ayant l’espérance de vie la plus faible. Sur le plan national, de fortes inégalités persistent également en termes de santé et d’espérance de vie entre les personnes qui ont un meilleur niveau d’études et de meilleurs revenus et les personnes plus défavorisées. Si ces inégalités tiennent en grande partie aux différences dans l’exposition aux risques sanitaires, elles sont aussi dues aux disparités d’accès à des soins de qualité.

Les Français jouissent d’une espérance de vie relativement longue par rapport aux autres pays européens, notamment en raison de la bonne qualité des soins délivrée par le système de santé, malgré les contraintes budgétaires. La France doit renforcer ses efforts pour réduire les facteurs de risque pour la santé, notamment l’inactivité physique, la consommation nocive d’alcool et le tabagisme et doit accorder davantage de priorité à la prévention et la promotion de la santé. Le taux de vaccination antigrippale des personnes âgées est bien plus faible que dans plusieurs autres pays européens, et en diminution depuis les 10 dernières années. Ceci accroît le risque d’hospitalisations et de décès parmi les personnes âgées lié à la grippe et à ses complications.

Health at a Glance: Europe 2016. State of Health in the EU Cycle, OCDE, 2016-11, 200 p.

Consultez le rapport

Consultez le focus France


Rapport 2016 sur la dépense moyenne des bénéficiaires de la CMU-C en 2014 et 2015

En 2015, 5,3 millions1 de personnes bénéficient de la CMU‑C pour l’ensemble des régimes et du territoire. Ces effectifs ont augmenté de 4,4 % en un an, en net ralentissement par rapport à 2014 (+ 8,5 %), en raison de la fin de la montée en charge de la mesure de revalorisation exceptionnelle des plafonds de juillet 2013. Les bénéficiaires de la CMU‑C se composent de deux populations distinctes : une grande part de personnes très jeunes, à qui la CMU‑C permet d’arriver à l’âge adulte en bonne santé, et une part de personnes pour qui ce dispositif apparaît d’autant plus nécessaire qu’elles sont plus fréquemment atteintes de pathologies lourdes et chroniques. La concentration de cette partie des bénéficiaires au régime général y explique une dépense moyenne par bénéficiaire plus élevée.

Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie, 2016-12, 62 p.

Consultez le rapport et son résumé


Collectif Morts de la Rue : enquête 2015

Le Collectif Morts de la Rue publie une enquête annuelle portant sur la mortalité des personnes sans domicile fixe. Contrairement aux idées reçues (mortalité due au froid ou à l'alcool), elle montre que les personnes sans abri meurent de cause violente (agression, accident) ou de maladie pour plus de la moitié d'entre elles, à 49 ans en moyenne.

Mortalité des personnes sans-domicile 2015. Enquête dénombrer et décrire, Collectif Morts de la Rue, 2016-12, 12 p. (synthèse) et 141 p. (rapport)

Consultez le rapport et sa synthèse


Le Comede lance son site Internet

Créé en 1979, le Comité pour la santé des exilés (Comede) a pour mission d’agir en faveur de la santé des exilés et de défendre leurs droits, en menant des activités d’accueil, de soins et de soutien des exilé.e.s, ainsi que d’information, de formation et de recherche. Le Comede lance son site Internet, y présente ses activités et actualités à Paris, en PACA et en Guyane, les collectifs qu'il représente et donne accès à ses publications.

Consultez le site du Comede


Estimation avancée du taux de pauvreté et des indicateurs d'inégalités

L’Insee publie tous les ans, en septembre, le taux de pauvreté et les principaux indicateurs d’inégalités de niveau de vie pour l’avant-dernière année. Il a ainsi publié en septembre 2016 ces indicateurs pour l’année 2014. Comme il est souhaitable de disposer d’indicateurs plus précoces, l’Insee a décidé de publier en fin d’année N+1 une estimation avancée pour l’année N à l’aide d’une méthode expérimentale fondée sur la microsimulation. Mise en oeuvre pour la première fois fin 2015 sur l’année 2014, cette méthode a fourni des résultats avancés pour 2014 proches des données définitives publiées en septembre 2016 : très légère hausse du taux de pauvreté et des inégalités mesurées par l’indice de Gini. Les données définitives seront publiées en septembre 2017.

Kevin Schmitt et Michaël Sicsic, Insee Focus, n° 70, 2016-12-05

Consultez les résultats


Entre revenu disponible et dépenses pré-engagées : combien reste-t-il aux bénéficiaires de revenus minima garantis ?

En 2011, les ménages de France métropolitaine consacrent ainsi un peu plus du tiers de leur revenu disponible à des dépenses pré-engagées. Cette part est supérieure pour les ménages bénéficiaires de revenus minima garantis : elle s’élève à 42 % en 2012. Le poste principal des dépenses pré-engagées est le logement.

Aurélien D’Isanto et Nathan Rémila, Les Dossiers de la DREES, n°11, 2016-12, 40 p.

Consultez l'étude


Combien de pauvres dans les 100 plus grandes villes ?

Le Compas fournit de nouvelles estimations, à partir des nouvelles données de l'Insee pour 2013, qui complètent l’outil construit avec la Gazette des communes. Elles permettent de mettre en regard le taux de pauvreté par commune, le nombre de personnes pauvres dans ces mêmes communes, mais aussi la situation familiale de ces personnes. Les communes qui accueillent, en nombre, le plus de personnes pauvres, sont logiquement les plus peuplées. Les cinq plus grandes communes accueillent au moins 100 000 personnes pauvres sur leur territoire : Paris (454 000), Marseille (274 000), Toulouse (107 000), Nice (100 000) et Lyon (97 000). Attention : des taux similaires peuvent masquer des volumes très différents.

Cet article fait partie du dossier "Pauvreté : en finir avec la politique de l'autruche" de la Gazette.fr.

Consultez l'article en ligne

Pauvreté et types de ménages : une typologie des intercommunalités, Violaine Mazery, Compas études, n°19, 2016-12, 6 p.


Inspir'Actions : une base de données des actions territoriales contribuant à la réduction des inégalités sociales et territoriales

Vous y trouverez des actions inspirantes pour les acteurs locaux et s'inscrivant dans un projet territorial de santé pour la réduction des inégalités sociales et territoriales (Ateliers santé ville (ASV), contrats locaux de santé (CLS) ou autres). Ce répertoire a l'ambition d'offrir un panorama le plus large possible des actions des ASV et autres projets territoriaux de santé. Il complète, dans un format court, les récits d'expérience produits par la Plateforme nationale des Ateliers santé ville.

Vous pouvez également soumettre votre action en complétant ce questionnaire .

Consultez Inspir'Actions


Grandir en France : le lieu de vie comme marqueur social

L'Unicef a dévoilé les résultats d'une large consultation réalisée auprès de 22 000 enfants, âgés de 6 à 18 ans, et vivant en France. L’enquête montre que les enfants et adolescents des quartiers prioritaires cumulent des inégalités. L’ensemble de ces privations et difficultés d’intégration engendrent un sentiment de dévalorisation de soi et une perte de confiance dans l’avenir. Dès 6 ans et dans ces quartiers plus qu’ailleurs, 54 % des enfants témoignent d’un manque d’accès aux savoirs, 41 % d’un manque d’activités culturelles ou de loisirs, 22 % sont en situation de privation matérielle et 28 % en situation de privation d’accès aux soins.

Ecoutons ce que les enfants ont à nous dire. Grandir en France : le lieu de vie comme marqueur social. Consultation nationale des 6-18 ans 2016, UNICEF, 2016-11, 68 p.

Téléchargez le rapport


" A partir du moment où des enfants vivent dans un ghetto, on se trouve en situation de frein pour la réussite scolaire ". Entretien avec Alain Bourgarel

Instituteur à Gennevilliers, Alain Bourgarel a cherché dès le début de sa carrière, dans les années 1960, à mettre en oeuvre les conditions pour assurer la réussite de tous les élèves. Il a participé ainsi à la définition de ce qui deviendra en 1981 l’éducation prioritaire en France. Il a travaillé au Centre de formation et d’information pour la scolarisation des enfants de migrants (CEFISEM) de Versailles et au sein du Centre Alain-Savary de l’Institut national de recherche pédagogique (INRP). En 1990, il a participé à la création de l’Observatoire des zones prioritaires (OZP).

Régis Guyon, Diversité, n° 186, 2016-11, 6 p.

Consultez l'entretien


Les solitudes en France

La Fondation de France, en association avec le Credoc, revient sur les situations d’isolement social. En 2016, plus de 5 millions de français sont seuls, soit 1 million de plus qu’en 2010. Ces personnes n’ont aucune relation sociale au sein d’un des cinq réseaux de sociabilité étudiés (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage). Trois facteurs aggravent l'isolement social : la pauvreté, l'accès à l'emploi et l'âge.

Synthèse, Fondation de France, Credoc, 2016, 17 p.

Consultez les actions de la Fondation de France contre l'isolement social et téléchargez la synthèse de l'étude

Contraception

Santé sexuelle et de la reproduction. Dossier

La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé. Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en oeuvre sont multiples et gagneraient à intervenir dans le cadre d’une politique globale de santé sexuelle. Ce dossier dresse un état des lieux des problèmes mais aussi des méthodes, techniques et services qui participent à la santé et au bien-être en matière de sexualité et de procréation.

BOUVIER-COLLE Marie-Hélène, HALLEY DES FONTAINES Virginie, ADSP, n° 96, 2016-09, pp. 9-59

Voir le dossier

Agenda

La démarche communautaire est-elle une perspective pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé ?

17 janvier 2017

Paris

Rencontre organisée par l'Institut Renaudot dans le cadre de son cycle de rencontres d'acteurs.

http://www.institut-renaudot.fr/


Le protocole de l'intervention mapping : Un outil pour le développement d'interventions en promotion de la santé. Séminaire international de recherche interventionnelle

16 mars 2017

Lyon

Cette journée de conférence est proposée dans le cadre du projet FASTRACS « Faciliter et soutenir le retour au travail après un cancer du sein », coordonné par le Dr Jean-Baptiste FASSIER (UMRESTTE, UCBL) et financé par le Cancéropôle Auvergne-Rhône-Alpes (CLARA), l’Institut national du Cancer et la Métropole de Lyon. Elle est destinée à tous les acteurs et chercheurs en promotion de la santé, et plus particulièrement dans le champ du cancer.

Consultez le programme


Congrès national des Permanences d'Accès aux Soins de Santé (PASS)

16 - 17 mars 2017

Toulouse

Le congrès traitera principalement de la santé des migrants et leur prise en charge par les soignants.

Consultez le programme et inscrivez-vous


14ème Université d'été francophone en santé publique

2 au 7 juillet 2017

Besançon

Cette année, les organisateurs et les partenaires de cette manifestation ont programmé plusieurs nouveaux modules par rapport à la dernière édition :

• Promouvoir la démocratie en santé

• Réduire les inégalités sociales de santé : comprendre pour mieux intervenir

• Marketing social : de la compréhension des publics au changement de comportement

• Communiquer et agir pour les publics vulnérables, les enjeux de la littératie en santé

• Développer un projet de recherche interventionnelle en promotion de la santé : principes, outils, place et rôle de chacun

• Rompre les cycles de violences intrafamiliales et sexuelles

• Promouvoir la santé dès la petite enfance : connaissances scientifiques et nouveaux enjeux pour les territoires

• Le parcours éducatif de santé à l'école : agir ensemble au quotidien pour la réussite de tous les élèves

• Migrants et santé

Programme complet

CRES Paca

178, Cours Lieutaud - 13006 Marseille
Tél. 04 91 36 56 95

cres-paca@cres-paca.org - www.cres-paca.org

Accueil documentaire de 13 à 17h