Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N° 45 - 30 Janvier 2020

Effets de l'exposition des enfants et des jeunes aux écrans : avis et rapport du HCSP

Les écrans font aujourd’hui partie du quotidien.

L’analyse de la littérature apporte des éléments contradictoires de l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant et sur les troubles de la santé mentale. Les conséquences sur le sommeil sont établies et sont plus importantes si le temps d’utilisation augmente. Ce sont les comportements associés qui sont responsables de l’augmentation du surpoids : prises alimentaires augmentées, temps de sommeil réduit et qualité de sommeil altérée. Les chercheurs font état d’un risque significatif lorsque les enfants et les adolescents ont accès à des contenus sexuels et pornographiques, ou violents. Les écrans peuvent avoir des effets positifs dans des situations précises. Il existe des différences de comportements vis-à-vis des écrans en fonction des catégories sociales.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) fait les recommandations suivantes :

  • Interdire les écrans pour les enfants de moins de 3 ans et les écrans 3D pour ceux de moins 5 ans.
  • Ne pas disposer d’écran dans la chambre des enfants et ne pas les laisser regarder la télévision une heure avant l’endormissement.
  • Accompagner la consommation d’écran en fonction de leur nature (tablette, télévision, jeu vidéo…) et des catégories d’âge.
  • Trouver un équilibre entre autorisation et interdiction et consacrer du temps aux autres activités.
  • Pour les parents et les encadrants, être capable de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et demander aide et conseil à celles et ceux qui connaissent les risques du numérique.
  • Les nombreuses incertitudes scientifiques soulignent le besoin de développer la recherche.

Analyse des données scientifiques : effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2020-01, 84 p.

Avis relatif aux effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans, 2019-12-12, 21 p.

Consultez l'avis et le rapport du HCSP


Une étude fait le lien entre exposition des enfants aux écrans et troubles du langage

Une étude à laquelle l’Inserm a participé et relayée dans le BEH a montré que les enfants qui étaient exposés aux écrans le matin avant l’école, et qui discutaient rarement ou jamais du contenu de ces écrans avec leurs parents, étaient environ six fois plus à risque de développer des troubles primaires du langage que les enfants qui n’avaient aucune de ces deux caractéristiques.

BEH, 2020-01-14, pp. 2-9

En savoir plus


Campagne de prévention et promotion de la santé 2020

La campagne 2020 prévention et promotion de la santé (PPS) s’inscrit dans le schéma régional de santé 2018-2023.

La date limite de clôture des appels à projets de la campagne PPS 2020 est le 21 février 2020.

Cahiers des charges :

Le parcours "petite enfance, enfants, adolescents, jeunes"  propose deux cahiers des charges :

Cahier des charges 2020 "Femmes enceintes, parents, petite enfance"
Cahier des charges 2020 "Enfants, adolescents, jeunes"

Pour en savoir plus


Le comité de suivi stratégique du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022

Pour prendre en compte tous ces aspects du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022, une gouvernance à deux niveaux a été mise en place :

- Un comité de suivi stratégique : qui regroupe l’ensemble des pilotes des mesures du plan et est co-présidé par le Ministère des solidarités et de la santé et le Ministère de la justice. Cette instance a vocation à se réunir tous les trimestres.

- Un comité de pilotage interministériel : qui regroupe les administrations concernées, ainsi que les associations et acteurs de la société civile partenaires et est présidé par le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance. Cette instance se réunit deux fois par an.

Ministère des solidarités et de la santé, communiqué du 27 janvier 2020

Voir le site


Bientôt un directeur de projet pour les 1000 premiers jours de l'enfant

Dans un avis de vacance d'emploi, publié au Journal officiel du 22 décembre 2019, le Ministère des solidarités et de la santé recherche un directeur de projet qui aura pour mission d'impulser et de coordonner l’élaboration de la politique publique autour des 1000 premiers jours de l'enfant.

JO n° 0297 du 22/12/2019

Accédez au texte


Appel à projets de l'Observatoire national de la protection de l'enfance

L'objectif de cet appel à projets est de développer l'étude de questions émergentes afin de contribuer à éclairer l'action des intervenants ou des responsables techniques ou politiques exerçant dans le champ de la protection de l'enfance.

Date limite de soumission : 3 avril 2020.

Voir le dossier de candidature


Troubles développementaux de la coordination ou dyspraxie, une expertise collective de l'Inserm

L'Inserm publie une nouvelle expertise collective sur le trouble développemental de la coordination (TDC), ou dyspraxie. Elle repose sur l'étude, par un groupe d'experts, de plus de 1400 articles scientifiques pour explorer ce trouble encore méconnu mais qui touche environ 5 % des enfants. Parmi les recommandations de cette expertise figurent celle de garantir l’accès pour tous à des professionnels formés au diagnostic et à la prise en charge des TDC, ainsi que celle de permettre à chaque enfant de mener à bien sa scolarité.

Communiqué de presse, INSERM, 2019-12-09

Lire le communiqué de presse


Bilan démographique 2019. La fécondité se stabilise en France

En 2019, 753 000 bébés sont nés en France. L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,87 enfant par femme. Il se stabilise en 2019, après avoir reculé entre 2015 et 2018. La France reste en 2017 le pays le plus fécond de l’Union européenne.

INSEE première, n° 1789, 2020-01-14, 4 p.

Accédez au numéro


Couches jetables : consultation des parties prenantes pour restreindre au niveau européen les substances chimiques dangereuses pour la santé des bébés

Afin de mieux protéger la santé des bébés, l'Anses propose une restriction des substances chimiques présentes dans les couches jetables dans le cadre de la réglementation européenne des produits chimiques REACH. Cette proposition vise à interdire ou limiter la présence d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), de dioxines, de furanes, de polychlorobiphényle ( PCB) et de formaldéhyde dans ces articles.

Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, 2020-01-15

Lire l'article

Parentalité

Démarche de consensus relative aux interventions de protection de l'enfance à domicile

Le rapport de la démarche de consensus relative aux interventions de protection de l'enfance à domicile a été remis le 20 janvier 2020 par Geneviève Gueydan, membre de l’Inspection générale des affaires sociales, à Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance. L’objectif est de proposer des repères partagés sur les conditions de recours et de mise en oeuvre de ces interventions qui concernent la moitié des mineurs relevant d’une mesure de protection.

IGAS, 2019-12, 137 p.

Consulter le rapport


En 2018, 4 millions d'enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents au domicile

En France, en 2018, 68 % des enfants mineurs vivent dans une famille « traditionnelle », 21 % vivent dans une famille monoparentale, et 11 % vivent dans une famille recomposée : 7 % avec un parent et un beau-parent et 4 % avec leurs deux parents. Au total, 28 % des enfants résident donc avec un seul de leurs parents. Dans les familles recomposées, les enfants vivent moins souvent avec deux adultes en emploi (58 %) que dans les familles « traditionnelles » (68 %). Les enfants des familles recomposées sont moins présents dans les grands centres urbains, où à l’inverse la proportion d’enfants en famille monoparentale est forte.

Insee Première, n° 1788, 2020-01-14, 4 p.

Lire l'article


11 % des mineurs vivent dans une famille recomposée

En 2018, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, près de trois enfants sur dix ne vivent pas avec leurs deux parents. La majeure partie d'entre eux réside à titre principal avec un parent sans conjoint, dans une famille monoparentale, mais presque un quart vivent dans une famille recomposée. L’ensemble des enfants des familles recomposées ont des parents moins diplômés et un peu moins souvent en emploi que ceux des familles « traditionnelles ». Les familles recomposées sont souvent de grande taille. Elles résident majoritairement dans les banlieues et couronnes des grands pôles urbains, comme les familles « traditionnelles ».

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur, n° 61, 2020-01-14, 2 p.

Lire le flash


Questions de parents. Le site d'informations pour les parents en Loire-Atlantique

Question de parents est le site du Département et de la Caf de Loire-Atlantique (44) sur la parentalité : grossesse, naissance, mode de garde, santé de l'enfant, éducation, scolarité... Il a pour but de promouvoir auprès des parents les actions, lieux ressources, événements et outils permettant de les soutenir dans leur rôle parental.

Voir le site

Nutrition

Femmes enceintes et jeunes enfants : comment réduire les risques alimentaires ?

Certains aliments sont susceptibles de contenir des bactéries ou d'autres agents pathogènes qui peuvent provoquer de graves maladies chez les enfants, les femmes enceintes et leurs bébés, ainsi que chez les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies (immunodéprimés) comme les personnes malades ou âgées.

Voir l'actualité du Ministère de la santé

Santé et précarité

Politique de la ville : 1,6 million de foyers allocataires CAF dans les quartiers en décembre 2018

Près de trois quarts des résidents d’un quartier prioritaire de la politique de la ville bénéficient d’au moins une prestation légale versée par les caisses d’allocations familiales, contre un peu moins de la moitié sur le reste du territoire. Parmi les foyers allocataires, les couples avec enfants sont moins présents dans ces quartiers alors que les personnes seules, les couples sans enfant et les familles monoparentales y sont surreprésentés. Dans les quartiers prioritaires, la part d’allocataires bénéficiant de prestations sous conditions de ressources est plus élevée, en lien avec la plus grande faiblesse des ressources monétaires de ces populations.

Claire Formont, Brigitte Debras, Insee Focus, n°175, 2019-12-16, 4 p.

Consultez le document

Accidents de la vie courante

Bulles ou perles d'eau : attention au danger en cas d'ingestion par des enfants !

Les autorités publiques alertent les parents et les personnes ayant la garde d’enfants sur les risques d’ingestion de billes, bulles ou perles d’eau par les enfants, en particulier en bas âge (moins de 5 ans). Ces accidents peuvent être responsables de graves conséquences, parfois mortelles.

ANSES, 2019-12-26

Lire le communiqué de presse

Agenda

17ème Université d'été francophone en santé publique

28 juin au 3 juillet 2020

Besançon

Elle est organisée par l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté, l’UFR des sciences de la santé de Besançon, l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et Santé publique France.

16 modules d’enseignement sont proposés cette année, dont un nouveau porte sur :

  • Promotion de la santé en périnatalité : soutien aux compétences parentales

Consultez la première annonce

Programme complet


La fabrique des parents - devenir et être parent en fonction des contextes géographiques, historiques et culturels

6 et 7 février 2020

Aubervilliers

Colloques de l'Ined.

Voir le programme

CRES Paca

178, Cours Lieutaud - 13006 Marseille
Tél. 04 91 36 56 95

cres-paca@cres-paca.org - www.cres-paca.org

Accueil documentaire de 13 à 17h

S'abonner / Se désabonner
Consulter notre politique de confidentialité