Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N° 80 - 15 avril 2021

Mise à disposition des autotests Covid-19 en pharmacie

A partir du 12 avril 2021, dans la lignée de l’avis du 15 mars 2021 rendu par la Haute Autorité de Santé, les autotests de détection antigénique du SARS-CoV-2 sur prélèvement nasal pourront être proposés en pharmacie. Ces tests sont réservés au dépistage uniquement chez les personnes asymptomatiques de plus de quinze ans.

DGS-URGENT n°2021_41 du 11 avril 2021 : Lancement de la dispensation des autotests Covid19 en officine

Lire le texte

Petit guide de l'utilisation de l'autotest nasal


Professionnels de santé : les hôpitaux ont besoin de vous pour faire face à la reprise épidémique !

Les établissements de santé sont confrontés à une forte pression épidémique. Ils ont besoin que les professionnels de santé continuent à venir leur prêter main forte, afin de prendre en charge les patients Covid et non Covid. La plateforme Renfort RH Crise permet la mise en relation de professionnels disponibles pour une mission et d’établissements de santé.

Agence régionale de santé PACA, 2021-04-13

Pour en savoir plus


La vaccination anti-covid : point d'actualité

Rappel des différentes catégories de publics cibles et des vaccins

La Direction générale de la santé indique une évolution de la cible vaccinale avec les vaccins Astrazeneca et Janssen et les modalités de commande pour les pharmaciens, médecins et IDE du 12 au 13 avril. Elle propose également plusieurs informations concernant les rappels : les systèmes de prise de RDV en ligne seront paramétrés pour que l’écart entre deux RDV  en centre de vaccination respecte un espacement maximal de 42 jours. S’agissant des personnes sévèrement immunodéprimées, il appartient au médecin supervisant la vaccination de déterminer si un délai de 28 jours doit être maintenu.

DGS-Urgent n° 2021_42, 2021-04-11

Accéder au document

DGS-Urgent n° 2021_43, 2021-04-11

Accéder au document

Vaccin Janssen (groupe Jonhson & Johnson)

La FDA (Food and drug administration) recommande la suspension de l'administration de ce vaccin aux Etats-Unis.

Joint CDC and FDA Statement on Johnson & Johnson COVID-19 Vaccine, CDC, 2021-04-13
Lire l'avis de la FDA

La livraison de ce vaccin est retardée en Europe.

Suspension aux Etats-Unis et livraison retardée en Europe du vaccin anti-covid 19 de Janssen, Mesvaccins.net, 2021-04-13
Lire l'article

L’Agence européenne des médicaments devrait s’exprimer « la semaine prochaine ».

COVID-19 Vaccine Janssen: assessment of very rare cases of unusual blood clots with low platelets continues, EMA, 2021-04-14
Lire le communiqué de l'EMA

Gabriel Attal, a déclaré, ce 14 avril à l'issue du Conseil des ministres, que le vaccin Janssen sera « administré dans les mêmes conditions » que prévu.

Compte-rendu du Conseil des ministres du 14 avril 2021 (à 38'58 min)

Voir le compte-rendu

Astrazeneca

Le Danemark abandonne définitivement le vaccin d'AstraZeneca.

"La campagne de vaccination au Danemark continue sans [ce] vaccin", a annoncé l'autorité sanitaire locale. Cette décision s'appuie sur l'existence de cas "rares" mais "graves" de thromboses.

Denmark continues its vaccine rollout without the COVID-19 vaccine from AstraZeneca, Danish health authority, 2021-04-14

En savoir plus

Accélérer la vaccination contre la Covid-19 ?

L’évolution actuelle de l’épidémie en France, sous la pression du variant B1.1.7, et les contraintes d’approvisionnement en vaccins imposent une adaptation urgente de la stratégie vaccinale. Aussi, l’Académie nationale de médecine recommande : de reporter la vaccination des personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2, sur la foi d’un test RT-PCR positif, à 6 mois après la date de positivité de ce test ; de retarder de 6 mois la date de la seconde injection de vaccin à ARN messager chez les personnes immunocompétentes âgées de moins de 55 ans ; d’élargir ainsi la population des personnes pouvant recevoir une première injection de vaccin à ARN messager ce qui permettrait de la proposer au plus tôt aux personnes très exposées, notamment aux professionnels de l’enseignement.

Académie nationale de médecine, 12 avril 2021

En savoir plus

Données relatives au nombre d'injections dans le cadre de la médecine du travail

Les médecins du travail ont réalisé depuis le début de la campagne de vaccination près de 337 000 injections. 248 500 premières doses ont été injectées ainsi que 88 500 deuxièmes doses. Conformément aux étapes progressives de déploiement de la campagne depuis fin 2020, ils ont tout d’abord pratiqué des vaccinations auprès des personnels des secteurs de la santé et du secteur médico-social.

Vaccination contre la Covid-19 : données actuelles relatives au nombre d’injections réalisées par les services de santé au travail, Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion, 2021-04-14

Accéder aux données

Pass vaccinal en Europe

Dans un document publié le 14 avril, la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, rappelle aux gouvernements européens les normes pertinentes en matière de respect des droits de l’homme pour aborder la question du « pass vaccinal ». Ce document d’information a été envoyé aux 47 États membres du Conseil de l’Europe le 31 mars.

Conseil de l'Europe, 2021-03-31

Lire le document

Vaccinobus en Région Sud

Mis en place en Région Sud, le « Vaccinobus » est un dispositif de vaccination mobile allant à la rencontre des habitants des communes rurales et villages éloignés des centres de vaccination.

Région Sud, 2021-04-07

En savoir plus

Covidliste et Covid antigaspi

Ces deux sites ont pour objectifs de permettre à toutes les doses de vaccin disponibles d’être utilisées. En lien avec les hôpitaux et les centres de vaccination, ces deux applications mettent en relation les lieux de vaccination et les utilisateurs inscrits, pour que ces derniers puissent bénéficier de ces doses « en trop » même s’ils ne sont pas prioritaires. Lorsqu’un centre de vaccination ou praticien inscrit constate qu’il va lui rester des doses de vaccin, il peut créer une campagne pour trouver des volontaires à proximité, selon la tranche d’âge qu’il définit.

https://www.covidliste.com/

https://medicamentum.fr/covid/standby-list/

Les communiqués officiels

Mise en place d'un forfait 100 % psy enfant

Le Président de la République Emmanuel Macron s'est rendu au sein du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent du Centre Hospitalier Universitaire de Reims. À l'issue de sa visite, le Président Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un forfait 100 % psy enfant, mesure d'urgence nécessaire de soutien aux enfants et aux adolescents dont la santé psychique a été affectée par la crise sanitaire. Ce forfait permettra la prise en charge à 100 % de 10 séances chez le psychologue pour tous les enfants de 3 à 17 ans.

Elysée, 14 avril 2021

Lire le communiqué


Les mesures d'urgence pour les enfants en temps de crise sanitaire

Les périodes prolongées passées au domicile et parfois la dégradation de la situation financière de leur famille font peser sur les enfants un poids nouveau qui se traduit par une plus grande anxiété et a des conséquences directes sur leur santé mentale. Le Secrétariat d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles lance le plan Urgence Enfance face au Covid-19 qui comprend les mesures suivantes :

  • des kits de biens essentiels pour bébés
  • des petits déjeuners gratuits dans les écoles
  • un nouveau numéro, le 3018 , pour lutter contre les dangers numériques et accompagner les jeunes victime
  • un Pass’sport pour favoriser la pratique d’une activité sportive à la rentrée 202.

Ministère des Solidarités et de la Santé, 2021-04-13

Lire le communiqué

Voir le dossier de presse

Pour en savoir plus sur le 3018


Covid-19 : quel suivi pour les patients Covid+ en ambulatoire ?

Même lorsque les symptômes sont légers au début, la Covid-19 peut entrainer une détérioration rapide de l'état de santé dans les 6 à 12 jours après son apparition. Afin de la prévenir et d'éviter des hospitalisations en urgence, la HAS publie des Réponses rapides décrivant les premiers signes évocateurs d'une forme grave sur le plan respiratoire à surveiller ainsi que le suivi à apporter aux patients, même asymptomatiques. La HAS recommande ainsi une information de toute personne diagnostiquée positive à la Covid-19 sur les signes devant alerter, une consultation systématique d'un médecin généraliste et si besoin une prescription d'un oxymètre de pouls.

Haute Autorité de Santé, 13 avril 2021

Lire le communiqué

Voir les réponses rapides du 13 avril 2021


Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque

Devant la multiplication et la répétition des prélèvements, parfois effectués dans des conditions inadaptées, il importe de rappeler les précautions à observer et les risques encourus.

Académie nationale de médecine, 8 avril 2021

Lire le communiqué


Mise à jour des estimations de la proportion de la population ayant été infectée par SARS-CoV-2

Tout au long de la pandémie, les chercheurs et modélisateurs ont développé des méthodes pour estimer la proportion de la population ayant été infectée par SARS-CoV-2. Ce travail d'estimation est important car il permet d'apprécier la proportion de la population qui pourrait avoir acquis une immunité (au moins partielle et de court terme) contre SARS-CoV-2 suite à une infection naturelle. Au fur et à mesure que de nouvelles données devenaient disponibles, les scientifiques de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec l’Inserm, Sorbonne Université et Santé Publique France ont développé de nouvelles approches pour tenter de suivre la proportion d’infectés à partir de ces données. Le 8 avril 2021, ils publient dans The Lancet Public Health une mise à jour de la proportion de la population ayant été infectée par SARS-CoV-2 au niveau national, par région et par groupe d’âge.

Institut Pasteur, 8 avril 2021

Hoze Nathanaël, Paireau Juliette, Lapidus Nathanaël (et al.), Monitoring the proportion of the population infected by SARS-CoV-2 using age-stratified hospitalisation and serological data: a modelling study, The Lancet Public health, 2021-04-08, DOI: https://doi.org/10.1016/S2468-2667(21)00064-5

Lire le communiqué

Lire l'article


La crise sanitaire a des répercussions sur les conduites addictives des Français

En France, plus d’un consommateur sur trois a nettement augmenté sa consommation de tabac, cannabis et/ou médicaments psychotropes depuis le début de l’épidémie… Les écrans ne sont pas en reste, pour la population générale comme pour les publics les plus fragilisés par la crise.

Association Addictions France, 8 avril 2021

Lire le communiqué

Les derniers chiffres de l'épidémie

Chiffres en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Au niveau régional,  la circulation virale est  toujours très élevée en S14 à un niveau supérieur à celle observée au niveau national. Les taux de positivité et d’incidence s’établissent respectivement à 8,8 % et 381 pour 100 000 habitants. La S14 est marquée par une diminution importante des taux de dépistage en lien avec le week-end pascal, la fermeture des écoles et les restrictions de circulation. Le taux de positivité régional est en hausse en S14 à 8,8 % et augmente dans tous les départements sauf les Alpes-Maritimes. Il augmente chez les moins de 20 ans dans tous les départements en partie à cause de l’arrêt des campagnes de dépistage salivaire dans les écoles. Dans tous les départements, les taux d’incidences tous âges ont mécaniquement diminué du fait de la diminution du dépistage. Seul le département des Bouches-du-Rhône présente un taux  d’incidence supérieur à 400 pour 100 000 habitants. Les taux d’incidence restent supérieurs à 200 pour 100 000 habitants pour les personnes de 65 ans et plus sauf dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes. La part  des variants d’intérêt est en augmentation comparé à la S13. Le  variant 20I/501Y.V1 (UK) est largement majoritaire (91  %). Les variants 20H/501Y.V2 (ZA) ou 20J/501Y.V3 (BR) restent encore très minoritaires.

Veille-Hebdo, 2021-14 du 14 avril 2021

Lire la publication

Les publications

Pollution de l'air ambiant : nouvelles estimations de son impact sur la santé des Français

Santé publique France a estimé, a posteriori sur la mortalité, les conséquences des baisses de la pollution de l’air ambiant observées durant le 1er confinement. Les résultats publiés le 14 avril soulignent que ces baisses ponctuelles des niveaux de pollution au printemps 2020 ont été associées à des bénéfices non-négligeables pour la santé :

2 300 décès évités en lien avec une diminution de l’exposition aux particules, dont les sources sont multiples et qui représentent la pollution de fond,

1 200 décès évités en lien avec une diminution de l’exposition au dioxyde d’azote (NO2), liée principalement au trafic routier.

Ces bénéfices sont majoritairement dus à des effets évités à plus long terme (diminution de la contribution de la pollution au développement de pathologies conduisant au décès), et dans une moindre mesure à des effets évités à court terme (décompensation de pathologies préexistantes). Ces résultats montrent qu’une action volontariste sur la réduction des émissions de polluants dans l’air se traduit par une diminution sensible de l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé, et la mortalité en particulier.

Medina Sylvia , Adélaïde Lucie , Wagner Vérène (et al.), Santé publique France, 2021-04-14, 64 p.

Pour en savoir plus


Vécu et gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19 : le point de vue du personnel hospitalier de nuit de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris

Cette étude documente le vécu et les perceptions du personnel hospitalier de nuit de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) durant la première vague épidémique de Covid-19. Alors que la pandémie perdure, il est nécessaire d’évaluer le retentissement de la crise sanitaire chez les personnels hospitaliers de nuit, afin de pouvoir répondre efficacement à leurs besoins de santé.

BEH Covid-19 n° 6, 2021-04-13, 6 p.

Lire l'étude


Taux d'anticorps au SARS-CoV-2 et réinfection, en Angleterre

Cet article propose le résultat d'une enquête permettant de savoir si la présence d'anticorps du SARS-CoV 2 est associée à une baisse de risque de réinfection, qu'elle soit symptomatique ou asymptomatique. La présence d'anticorps est associée avec un moindre risque de réinfection de 84%, avec un effet protecteur maximal observé durant les 7 mois post-infection.

Jane Hall Victoria, Foulkes Sarah, Charlett Andre (et al.), SARS-CoV-2 infection rates of antibody-positive compared with antibody-negative health-care workers in England: a large, multicentre, prospective cohort study (SIREN), The Lancet, 2021-04-09

Lire l'article


Taux de suicides en début de pandémie

Cet article a pour objectif l'étude de l'impact de la pandémie de Covid-19 sur l'évolution des taux de suicide sur les premiers mois de la pandémie, dans 21 pays. Le nombre de suicides est globalement resté inchangé en début de pandémie, voire a légèrement décru, en comparaison avec la période de pré-pandémie. Les auteurs invitent cependant à la plus grande vigilance quant à l'état mental des populations à plus long terme.

Pirkis Jane, John Ann, Shin Sangsoo (et al.), Suicide trends in the early months of the COVID-19 pandemic: an interrupted time-series analysis of preliminary data from 21 countries, The Lancet, 2021-04-13

Lire l'article

CRES Provence-Alpes-Côte d'Azur

178, Cours Lieutaud - 13006 Marseille
Tél. 04 91 36 56 95

cres-paca@cres-paca.org - www.cres-paca.org

Conception : Zeina Mansour, Nathalie Cornec, Gaëlle Lhours, Stéphanie Marchais, Lisbeth Fleur

Consulter notre politique de confidentialité
Cet e-mail a été envoyé à [[EMAIL_TO]], cliquez ici pour vous désinscrire.