Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N° 23 - 30 mars 2017
Santé et précarité

Etat de santé des Français et facteurs de risque. Premiers résultats de l'Enquête santé européenne-Enquête santé et protection sociale 2014

Près d’un tiers de la population métropolitaine âgée de 15 ans ou plus déclare que son état de santé est assez bon, mauvais ou très mauvais, d’après les premiers résultats de l’Enquête santé européenne EHIS-ESPS 2014, menée auprès des ménages ordinaires (hors institution). Près de 40% évoquent un problème de santé chronique et un quart une limitation dans les activités du quotidien. Ces indicateurs d’état de santé varient fortement selon les catégories socio-professionnelles, au détriment des catégories défavorisées, en particulier les ménages d’ouvriers non qualifiés.

Jacques Pisarik, Thierry Rochereau, Questions d'économie de la santé, n° 223, 2017-03, 8 p.

Consultez l'article


Les populations socialement désavantagées respirent-elles un air plus pollué ?

Un article publié dans la revue Environment International , issu de l’enquête ESCAPE (European study of cohorts for air pollution effects) , montre que les citadins des quartiers les plus impactés par le chômage sont davantage exposés à la pollution atmosphérique (exposition au dioxyde d'azote ou NO2). Mais ce niveau d'exposition serait plutôt lié aux caractéristiques urbaines propres à leur ville et à ses quartiers qu'à leur niveau socio-économique. Explications dans une note de l'Inserm publiée le 17 mars 2017.

S. Temam et coll., Socioeconomic position and outdoor nitrogen dioxide (NO2) exposure in Western Europe: A multi-city analysis, Environment International, édition en ligne du 1er février 2017 (résumé en anglais)

Consultez la note de l'Inserm


CGLPL : publication du rapport 2016

La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) publie son rapport d’activité pour 2016. Les visites réalisées par le CGLPL en 2016 ont "confirmé les constats des années antérieures : surpopulation généralisée dans les maisons d’arrêt, insuffisance de personnel, vétusté d’un grand nombre de bâtiments, manque d’activités, difficultés d’accès aux soins, excès des contraintes de sécurité". Elle s'inquiète en particulier du sort des détenus âgés et de santé précaire et préconise "de conduire une politique systématique de recherche de formules d’hébergement adaptées aux personnes condamnées à de très courtes peines et aux personnes détenues dont l’âge ou l’état de santé est incompatible avec le maintien en détention."
Ce rapport, présenté le 22 mars à la presse, est publié aux éditions Dalloz. Il est disponible en librairie. Il sera téléchargeable sur le site du contrôle à partir de mercredi 26 avril. Le dossier de presse et les photographies du rapport sont disponibles sur le site du CGLPL.

Consultez le site du CGLPL

Consultez le dossier de presse

Voir les photographies du rapport 2016


Refus de soins : le Conseil National de l'Ordre des Médecins va porter plainte

L'Ordre national des médecins va porter plainte contre les médecins annonçant leur refus de prendre en charge des patients attributaires de la CMU-C et de l’AME.

Consultez le communiqué de presse - 2 février 2017


mes-aides.gouv.fr, le nouvel outil pour l'accès aux droits et la lutte contre le non recours

Lancée le 9 mars dernier, la plateforme est désormais opérationnelle. Elle permet aux assurés sociaux d'accéder à toutes les informations concernant leurs droits sociaux et leur situation dans l'emploi.

Consultez le site dédié


Assurance maladie : nouveau dispositif de lutte contre le renoncement aux soins

L’Assurance Maladie va déployer progressivement en 2017 et 2018 un dispositif de détection et de lutte contre le renoncement aux soins créé à l’initiative de la CPAM du Gard, suite aux travaux réalisés par l’Observatoire des non recours aux droits et aux services (Odenore).

Dossier de presse - 27 mars 2017


Assurance maladie et complémentaires santé : comment contribuent-elles à la solidarité entre hauts et bas revenus ?

La solidarité du système français d'assurance maladie relève essentiellement du financement progressif de l’assurance maladie obligatoire : les plus aisés contribuent plus que les plus pauvres. Mais, en dépit de fortes inégalités sociales de santé, qui impliquent des besoins de soins plus importants chez les plus pauvres, les prestations sont relativement homogènes entre classes de revenus. Elles n’augmentent donc que très faiblement la solidarité du système, en partie en raison des barrières à l’accès à certains soins. Au contraire de l’assurance maladie obligatoire, l’assurance maladie complémentaire et les restes à charges induisent très peu de transferts entre groupes de revenus. La mixité du système d’assurance maladie français est donc également un facteur limitant de sa solidarité entre classes de revenus. [Résumé d'auteur]

Florence Jusot, Renaud Legal, Annick Louvel (et al.), Etudes et résultats, n° 1005, 2017-03, 6 p.

Consultez l'article


Feantsa : le site accessible en français

Le site de la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abri (Feantsa) propose désormais une version en français de son site Internet.

Consultez le site Internet


" Mobilisons-nous pour les personnes sans-abri ! ", nouvelle campagne de la Feantsa

La Feantsa, membre de la Fédération des acteurs de la solidarité, a lancé au Parlement européen une grande mobilisation européenne intitulée « Be Fair, Europe : Stand up for Homeless People » soit "Pour une Europe juste : mobilisons-nous pour les personnes sans-abri".

Consultez le site de la campagne

Nutrition

Appel à projets : "L'alimentation durable, un levier contre les précarités"

Dans le cadre du développement de son programme "Alimentation durable" la fondation Daniel et Nina Carasso lance une nouvelle édition de son appel à projet visant à lutter contre la précarité alimentaire et la précarité économique via l'alimentation durable. Ce dernier s'adresse aux structures à but non lucratif oeuvrant pour l'un de ces deux objectifs.

Date limite de dépôt des pré-projets : 31 mars 2017 .

Consultez l'appel à projets


Révision des repères alimentaires pour les adultes du futur. Programme national nutrition santé 2017-2021

Le HCSP actualise les repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les adultes. Le périmètre de certains des groupes d’aliments faisant l’objet de recommandations actuelles est redéfini et de nouveaux repères sont ajoutés (au total, 12 au lieu des 8 actuels).

Outre les repères spécifiques définis, le HCSP insiste sur des conseils généraux tels que privilégier l’utilisation de produits bruts, éviter les portions excessives et le grignotage, ne suivre un régime amaigrissant qu’avec l’avis d’un professionnel de santé. Une vigilance particulière a été assurée pour garantir une convergence entre les dimensions nutritionnelles et environnementales de l’alimentation lors de l’établissement de ces repères de consommation.

Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur. Programme national nutrition santé 2017-2021, HCSP, 2017-03-27, 7 p.

Lire le communiqué du 27 mars 2017

Lire l'avis

Dépistage des cancers

L'accès aux soins en cancérologie : évolution de l'offre et recours aux soins entre 2005 et 2012

Avec près de 355 000 nouveaux cas par an, la prise en charge des cancers représente un défi tant en termes médical qu'économique. Au cours des dix dernières années, l'offre de soins en cancérologie a connu une importante restructuration, d'une part sous l'effet de la Tarification à l'activité (T2A) comme mode de financement des hôpitaux, d'autre part à la suite de la mise en place de seuils d'activité minimale, sans que l'on ne connaisse aujourd'hui les répercussions en termes de redistribution des activités de cancérologie sur le territoire, d'accès géographique et de qualité des soins. (...)

Bonastre Julia, Mobillion Virginie, Or Zeynep (et al.), Questions d'économie de la santé, n° 221, 2017-01, 8 p.

Consultez le document

Agenda

53ème atelier de la Dihal : Vers le déploiement du programme "Un chez-soi d'abord" : retour sur 6 années d'expérimentation

6 avril 2017

Paris

Organisé par la Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (Dihal), ce 53ème atelier a pour objectif de présenter les résultats et enseignements de l’expérimentation et ses modalités de pérennisation.

Consultez le programme


3rd IRDES Workshop on Applied Health Economics and Policy Evaluation

22 - 23 juin 2017

Paris

Ce séminaire est organisé par l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) avec la Chaire santé Dauphine. Il abordera les inégalités sociales de santé.

Consultez le programme


14ème Université d'été francophone en santé publique

2 au 7 juillet 2017

Besançon

Cette année, les organisateurs et les partenaires de cette manifestation ont programmé plusieurs nouveaux modules par rapport à la dernière édition :

• Promouvoir la démocratie en santé

• Réduire les inégalités sociales de santé : comprendre pour mieux intervenir

• Marketing social : de la compréhension des publics au changement de comportement

• Communiquer et agir pour les publics vulnérables, les enjeux de la littératie en santé

• Développer un projet de recherche interventionnelle en promotion de la santé : principes, outils, place et rôle de chacun

• Rompre les cycles de violences intrafamiliales et sexuelles

• Promouvoir la santé dès la petite enfance : connaissances scientifiques et nouveaux enjeux pour les territoires

• Le parcours éducatif de santé à l'école : agir ensemble au quotidien pour la réussite de tous les élèves

• Migrants et santé

Programme complet

CRES Paca

178, Cours Lieutaud - 13006 Marseille
Tél. 04 91 36 56 95

cres-paca@cres-paca.org - www.cres-paca.org

Accueil documentaire de 13 à 17h